La FTQ condamne les gestes posés par le président de la FTQ-Construction

Montréal, le 28 avril 2022. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) est choquée par les révélations de La Presse ce matin. Elle prend très au sérieux le harcèlement sexuel et psychologique et les agressions sexuelles en milieu de travail. C’est complètement inacceptable et les personnes qui commettent ces actes doivent être tenues responsables. Il n’y a aucune ambiguïté quant à la position de la FTQ à ce sujet.

« La démission du président de la FTQ-Construction après les révélations de La Presse ce matin était essentielle, mais ne devrait pas mettre fin à la conversation. On doit se questionner sur l’impunité qui a permis à cet homme d’atteindre la présidence d’un des plus grands syndicats québécois », affirme le président de la FTQ, Daniel Boyer.

Aujourd’hui, 28 avril, on souligne le Jour commémoratif des personnes décédées ou blessées au travail. Les personnes blessées au travail, ça inclut cette femme courageuse qui a décidé de dénoncer un homme en position de pouvoir.

Rappelons que les militants et militantes de la FTQ ont adopté, au Congrès de 2019, une politique de prévention et de traitement des cas de harcèlement psychologique et sexuel lors des activités de la Fédération.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.