Décès dans la construction : deux travailleurs décédés en 48 heures

Québec, le 28 avril 2021. – La FTQ et la FTQ-Construction sont en deuil à la suite des décès de deux travailleurs de la construction en 48 heures. Alors que la FTQ et ses affiliés participaient à un rassemblement pour commémorer les personnes décédées et blessées au travail, le Québec perdait deux travailleurs du secteur de la construction. Le 27 avril, un travailleur poseur de système d’intérieur est décédé sur le chantier de l’Hôpital de Saint-Jérôme et, aujourd’hui, un arpenteur est mort sur le chantier de la ligne électrique de Saint-Polycarpe.

«Toute mort au travail est tragique. L’industrie de la construction représente 5% de la main-d’œuvre, mais 25% des décès. Il est primordial que le ministre du Travail, Jean Boulet, mette les bouchées doubles pour rectifier la réforme de la Loi sur la santé et la sécurité du travail. Pour l’instant, il agit comme si de rien n’était. Nul ne devrait se rendre au travail et craindre de ne pas en revenir», dénonce le responsable de la santé et sécurité à la FTQ-Construction, Simon Lévesque.

Les modifications apportées au projet de loi no 59 visant à moderniser le régime de santé et de sécurité du travail ne garantissent pas que les travailleurs et travailleuses auraient un mot à dire sur leur santé et leur sécurité. La FTQ et la FTQ-Construction demandent des représentants à la santé et sécurité indépendants des patrons pour appliquer les mesures de prévention.

«Le secteur de la construction n’est malheureusement pas le seul à être dangereux. Nous n’avons qu’à penser au secteur de la santé où l’on compte le plus de lésions professionnelles. Ce n’est pas possible que le gouvernement accepte cette situation et pire… il l’aggrave avec son projet de loi no 59. Il est temps de proposer de vraies solutions pour éviter des tragédies comme celles que nous soulignons aujourd’hui, M. Boulet», ajoute le président de la FTQ, Daniel Boyer.