Les Canadiens d’accord pour imposer les entreprises de commerce en ligne comme Netflix, Google, Amazon, Apple, et Uber

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), ainsi que l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC), affilié à la FTQ, se réjouissent des résultats d’un sondage commandé et publié par l’IPFPC mené auprès de la population canadienne sur le commerce en ligne et qui confirme ce que nous réclamons depuis longtemps. En effet, 8 Canadiens sur 10 (77%) sont d’accord pour que les entreprises comme Netflix, Google, Amazon, Apple et Uber soient régies par les mêmes lois fiscales que les entreprises canadiennes et l’ensemble de la population.

Parallèlement à cela, un autre sondage mené auprès des membres du groupe Vérification, finances et sciences (VFS) de l’Agence du revenu du Canada indique que 87% des répondants sont du même avis.  « Pour la FTQ c’est clair, le gouvernement fédéral, qui se prépare à déposer son prochain budget doit agir.  La population ne peut plus tolérer que les Netflix de ce monde aient un passe-droit en matière fiscale.  C’est une question d’équité.  Ils doivent payer ce qui est dû », déclare le président de la FTQ Daniel Boyer.

« Le gouvernement doit être à l’écoute de la population, et de ses propres employés fiscalistes. Il est temps que les multinationales du commerce en ligne paient leur juste part, soit leur contribution fiscale, lorsqu’elles font des affaires au Canada. Ces deux sondages confirment qu’Ottawa n’a pas à s’inquiéter de la réaction négative que pourrait avoir la population s’il décidait de percevoir taxes et impôts de ces entreprises », ajoute la présidente de l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada, Debi Daviau.

  La version intégrale du rapport sur les résultats du sondage, intitulé Jeu de coquilles vides – Paradis fiscaux, échappatoires fiscales et coupes dans les dépenses publiques fédérales : l’équité fiscale à la dérive  : https://www.pipsc.ca/fr/nouvelles-et-enjeux/jeu-de-coquilles-vides

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.

L’Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente environ 60 000 professionnels de la fonction publique partout au Canada, dont près de 12 000 vérificateurs, gestionnaires, juricomptables et autres fiscalistes employés à l’ARC.