Journée d’actions pour un Québec ouvert à l’immigration - Manifestation contre la réforme du PEQ samedi à Montréal

Montréal, le 18 juillet 2020. – Plusieurs groupes étudiants, syndicaux et communautaires organisent conjointement une Journée d’actions, marquant la huitième semaine de mobilisations. À Montréal, l’action commencera par un point de presse pour revendiquer un système d’immigration juste et inclusif au Québec et pour dénoncer notamment les modifications au Programme de l’expérience québécoise (PEQ).

Les demandes

Face au règlement modifiant le PEQ présenté le 27 mai, ces organisations, rassemblées pour la huitième manifestation, ont déjà présenté leurs positions communes au cours des dernières semaines. Les organisations ont dénoncé particulièrement 1) le prolongement des années d’expérience requises, 2) l’exclusion des emplois peu qualifiés, 3) l’allongement du délai de traitement et 4) l’exclusion basée sur la compétence linguistique de la conjointe ou du conjoint. Elles ont également demandé 5) le rehaussement du seuil d’immigration et 6) d’être consultées sur tout projet pilote. Ces six revendications sont précisées dans un communiqué commun*, appuyé par 47 organisations. Dans la version finale du règlement annoncée le 9 juillet, ces revendications ont trouvé peu d’écho et les organisations ont décidé d’organiser cette journée d’actions. Elles souhaitent exprimer leur mécontentement et appeler à une lutte commune pour un Québec ouvert à l’immigration et à la diversité, et contre toute discrimination fondée sur l’origine, l’ethnicité et le statut d’immigration.

*Le communiqué et la liste des groupes signataires sont accessibles à : https://nonnouveaupeq.blogspot.com/2020/06/communique-commun-contre-la-nouvelle.html

L’événement à Montréal

Lieu : Entrée principale de l’Université McGill
Début du point de presse : 10 h 30
Début de la manifestation : 11 h
Marche : À partir de 11 h 15 vers la Place Émilie-Gamelin

Porte-paroles :

  • Thibault Camara (Le Québec c’est nous aussi)
  • Victoria Pesce (CSU)
  • Cheolki Yoon (CTI)
  • Marc-Édouard Joubert (CRFTQMM)

L’événement à Sherbrooke

Lieu : Hôtel de ville de Sherbrooke
Début du rassemblement : 10 h 30

L’événement à Rimouski

Lieu : Parc Beauséjour
Début du rassemblement : 16 h

Les citations

« Plusieurs générations d’immigration ont enrichi et fait du Québec un endroit qu’on aime ; il est difficile de penser que nous pourrons sortir de la crise de la COVID-19 sans elles. Cette réforme est regrettable à la fois pour ces personnes qui pensaient construire un avenir ici, et aussi pour le Québec qui se prive du meilleur programme d’intégration et d’attraction qu’il ait connu ».

– Thibault Camara, instigateur, Mouvement « Le Québec c’est nous aussi »

« L’an dernier, l’université Concordia a accueilli à elle seule 9 624 étudiants internationaux de tous niveaux d’études, provenant de plus de 100 pays, tels que la Chine, l’Inde et le Moyen-Orient. En créant les conditions d’admissibilité plus strictes, plus coûteuses et plus compliquées que partout ailleurs au Canada, la réforme proposée rendra le Québec incroyablement peu attrayant pour les étudiants étrangers actuels et futurs ».

– Sarah Mazhero, coordonnatrice des affaires académiques et de plaidoyer, Union étudiante de Concordia

« Alors que la crise de la COVID-19 a montré jusqu’à quel point nous dépendons de personnes immigrantes, ayant travaillé dans divers secteurs dits “essentiels”, celles et ceux peu ou non qualifiés-es seront exclus-es de l’accès à la résidence permanente par l’entremise du PEQ. Cette décision discriminatoire va certainement à l’encontre des intérêts tant des populations immigrantes que de l’ensemble de la société québécoise ».

– Cheolki Yoon, organisateur bénévole, Centre des travailleurs et travailleuses immigrants

« Les ajustements à la réforme que propose la nouvelle ministre de l’immigration sont bien minces et ne corrigent pas suffisamment les nombreux irritants déjà soulevés. Le Québec doit rester une société inclusive et accueillante pour les nouveaux arrivants, celles et ceux qui choisissent de partager nos rêves et nos idéaux, et ce n’est pas ce que nous voyons dans ce que propose le gouvernement. Pourquoi ajouter des obstacles à un parcours déjà difficile? »

– Marc-Édouard Joubert, président, Conseil régional FTQ Montréal métropolitain

Les groupes organisateurs

  1. Association étudiante de l’Université McGill (AÉUM)
  2. Association interculturelle des étudiant.es de l’Université de Sherbrooke (AIEUS)
  3. Centre des travailleurs et travailleuses immigrants (CTI)
  4. Conseil central du Montréal métropolitain-CSN (CCMM-CSN)
  5. Conseil québécois des syndicats universitaires (CQSU-AFPC-Québec)
  6. Conseil régional FTQ Montréal Métropolitain (CRFTQMM)
  7. Droits Travailleuse-rs Migrants (DTM)
  8. Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)
  9. Fédération du commerce-CSN (FC-CSN)
  10. Fédération étudiante de l’Université de Sherbrooke (FEUS)
  11. Illusion Emploi-Estrie
  12. Mouvement « Le Québec c’est nous aussi »
  13. Regroupement étudiant de maîtrise, diplômé et doctorat de l’Université de Sherbrooke (REMDUS)
  14. Réseau d’aide aux travailleuses et travailleurs migrants agricoles du Québec (RATTMAQ)
  15. Syndicat des étudiant.es salarié.es de l’Université de Montréal (SÉSUM)
  16. Table de concertation des organismes ou service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI)
  17. Union étudiante de Concordia (UEC)