Métier : boucher

Métier : boucher

Un centre de formation qui change des vies

Denis De Lagarde est boucher à l’épicerie IGA de la rue Frontenac à Montréal depuis six mois. La fermeture de l’imprimerie pour laquelle il a travaillé plusieurs années l’a forcé à faire un retour aux études. Il s’est alors inscrit au centre de formation pour adultes Champagnat qui offre plusieurs services d’assistance aux adultes ayant une déficience visuelle, motrice ou auditive. Denis est oraliste, c’est-à-dire qu’il est malentendant de naissance, mais qu’il est capable de s’exprimer verbalement, aidé par des appareils auditifs.

Le Monde ouvrier l’a rencontré au Centre de formation de l’alimentation et du commerce du Québec (CFACQ) du syndicat des Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce du Canada (TUAC) sur la rue Crémazie à Montréal. Le CFACQ est un centre spécialisé dans la formation continue. Il a pour mission de développer et d’offrir des programmes de formation professionnelle destinés aux travailleurs et travailleuses en emploi, aux gens en réinsertion à l’emploi, aux immigrants qui représentent une nouvelle main-d’œuvre, aux jeunes qui désirent travailler à temps partiel pendant leurs études, ainsi qu’à tous ceux et celles qui désirent faire leur entrée dans le commerce du détail et de l’alimentation.

«C’était important pour moi de travailler, de gagner ma vie et c’est les gens de l’école Champagnat qui m’ont fait connaître le centre de formation des TUAC. Le directeur du CFACQ, Léo Lavoie, a trouvé que j’étais un gars assez débrouillard alors il m’a offert de suivre la formation de boucher. Je n’avais rien à perdre, alors j’ai accepté. Au début, j’ai trouvé ça dur un peu parce que je ne connaissais rien au métier, mais j’ai adoré ça et je le remercie mille fois de m’avoir envoyé dans cette direction», raconte Denis.

Après une formation de trois mois lors de laquelle il a appris tous les rudiments du métier, Denis a fait un stage chez Métro et au Super C. Il a ensuite été accompagné dans ses démarches de recherche d’emploi.

Le travail de boucher consiste à couper, à désosser et à préparer la viande et la volaille vendues dans les comptoirs de l’épicerie ou en fonction des demandes de la clientèle. Les bouchers hachent et tranchent de la viande en utilisant différents outils (couteaux, hachoirs, etc.). Ils dressent des assortiments spéciaux pour l’étalage, ficellent des rôtis et enveloppent les produits préparés selon les besoins des clients.


Métier : boucher«Quand j’étais jeune, j’accompagnais ma mère quand elle allait chez le boucher, mais je n’ai jamais pensé faire ça. Aujourd’hui, c’est moi qui suis derrière le comptoir à répondre aux besoins des clients!»


Le plaisir de travailler avec le public

Métier : boucher«Je suis un bon travailleur, je vais vite et j’ai du plaisir à travailler. Il faut bien connaitre ses produits pour répondre aux besoins des clients. Le public est généreux et ils sont satisfaits. Moi, je garde toujours le sourire!»


Un travail d’équipe

Métier : boucher«On travaille en équipe de trois ou quatre personnes. Ce n’est pas toujours évident avec un handicap, certaines personnes ont de la difficulté avec ça, mais quand ils voient que ça roule bien, il n’y a plus de problème.»


Merci À Roxane Larouche et à Léo Lavoie des TUAC d’avoir rendu cette entrevue possible. Rendez-vous dans la section Vidéos pour voir les reportages vidéo des chroniques métier du Monde ouvrier.