Élections 2018: s’inviter dans le débat

Serge Cadieux et Daniel Boyer

Photo: Isabelle Gareau

Éditorial du Monde ouvrier, no 125, mars-avril 2018


Le dernier budget de Québec en fait la démonstration : la campagne électorale est bel et bien amorcée! La FTQ et ses syndicats affiliés souhaitent l’élection d’un gouvernement qui s’engagera résolument à promouvoir un régime de justice sociale, de dignité de la personne et de liberté démocratique.

C’est pour contribuer à atteindre ce résultat que nous avons adopté en Conseil général, le 21 février dernier, une plateforme électorale qui contient des propositions (24 revendications) pour améliorer les droits et les conditions de vie de la majorité de la population.

1er mai : une occasion à saisir

Le 28 avril, une grande manifestation nationale s’organise à Montréal avec nos différents partenaires syndicaux et sociaux afin de marquer le coup. Nous invitons les membres de la FTQ et la population à venir marcher avec nous autour de cinq revendications communes: le salaire minimum à 15$ l’heure; le réinvestissement dans les services publics et les programmes sociaux et la mise en place de mesures concrètes pour mettre fin aux surcharges de travail; la conciliation travail-famille-études; la lutte contre les paradis fiscaux et une transition énergétique juste pour les travailleurs et les travailleuses.

Le 1er mai, la FTQ organise une journée de rencontres avec des députés des différents partis politiques. Une délégation d’une centaine de militants et militantes de la FTQ se rendra à l’Assemblée nationale afin de porter nos revendications. Il y sera notamment question de l’instauration d’un régime public et universel d’assurance médicaments, de l’adoption d’un plan québécois de transition juste vers une économie verte et «sans pétrole» et de l’adoption d’un nouveau mode de scrutin mixte proportionnel.

Nous voulons interpeller les élus afin qu’ils se prononcent. Mais les militants et militantes devront aussi être actifs sur le terrain et faire de l’action politique non partisane pour informer, sensibiliser et interpeller leurs collègues de travail. L’objectif n’est pas de leur dire pour qui aller voter, mais bien de leur présenter notre projet de société et de les informer des conséquences qu’auront dans leur vie les différents engagements des partis politiques.

Rendez-vous sur le site de la FTQ pour télécharger la plateforme. Différents outils, dont des dépliants et un comparatif des programmes des partis politiques y seront également disponibles au cours des prochaines semaines à l’adresse : https://ftq.qc.ca/elections-quebec-2018/.

Solidairement,

Daniel Boyer et Serge Cadieux, respectivement président et secrétaire général de la FTQ