Thème: Ressources naturelles

Le gouvernement Couillard doit tenir un large débat public avant tout forage, selon les grands syndicats et groupes environnementaux

Montréal, le 12 mai 2014 – « Le premier ministre Couillard doit respecter son engagement de tenir une évaluation environnementale stratégique sur la filière de l’exploitation des hydrocarbures au Québec avant tout forage, notamment sur Anticosti », déclarent les grandes centrales syndicales et les principaux groupes environnementaux au Québec. Cet examen indépendant devra être à la base d’un large débat public, sain et éclairé, sur la pertinence pour le Québec de se lancer dans la filière pétrolière à l’heure des changements climatiques. Les organisations demandent également que le gouvernement adopte un plan pour réduire notre dépendance aux hydrocarbures. Ces grands acteurs de la société civile font cette sortie dans la foulée du lancement du film de Dominic Champagne, ANTICOSTI : La chasse au pétrole extrême. À la suite de l’annonce par l’ancien gouvernement Marois de son investissement de 115 millions de dollars pour le rachat partiel des permis d’exploration des compagnies Pétrolia, Corridor Ressources et Junex sur l’île d’Anticosti, le Parti libéral a dénoncé le fait que le Québec se lançait dans la « loto-pétrole » avec l’argent des Québécois. « Le gouvernement Couillard doit suspendre immédiatement les activités de forage prévues sur Anticosti et en Gaspésie, le temps de réaliser cet examen public qui devrait se faire dans le cadre d’un BAPE générique », estime Claude Faucher, vice-président de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD). Pour André Bélisle, président de l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), « il importe que ce débat soit accompagné d’un plan d’action cohérent et ambitieux de lutte aux changements climatiques. Avec les nouvelles données du GIEC, ce plan d’action doit être mis à jour et renforcé dans les plus brefs délais. » Lire la suite

« Il s’agit d’un geste important posé par le gouvernement, il faut maintenant que ce développement pétrolier se fasse, s’il se concrétise, dans le respect de tous. » — Daniel Boyer, président de la FTQ

Montréal, le 13 février 2014. − La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) ne peut qu’applaudir à l’entente conclue entre le gouvernement du Québec et les pétrolières qui permet de rapatrier aux mains des Québécois et Québécoises une partie des concessions pétrolières de l’île d’Anticosti. « Nous l’avons déjà dit et le répétons, l’exploitation du sous-sol québécois doit se faire dans le respect des populations locales, de l’environnement, cela tout en recevant notre juste part des redevances pour le plus grand bien de la société québécoise », a déclaré le président de la FTQ, Daniel Boyer. Lire la suite

L’économie au service des pétrodollars!

Texte paru en mars 2013 dans la brochure Les conservateurs aux pouvoir - Coupure id Lire la suite