Thème: Municipalités

Les jeunes de la FTQ et de la CSN remettent les pendules à l’heure

Montréal, le 25 août 2014. Réagissant aux propos du porte-parole de Force jeunesse, Eloi Lafontaine Beaumier, rapportés dans La Presse ce matin, les comités des jeunes de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) tiennent à rectifier certains faits. D’emblée ils rappellent que, contrairement à ce que laisse supposer l’article paru ce matin, personne chez Force jeunesse n’a tenté de les joindre pour avoir des précisions sur leurs positions concernant le projet de loi 3 alors que, le cas échéant, ces derniers se seraient fait un plaisir de répondre. Les porte-parole des comités jeunes de la FTQ et de la CSN rappellent d’ailleurs que plusieurs dossiers ont été menés en collaboration avec Force jeunesse, en particulier celui des clauses « orphelins », dont les régimes de retraite à deux vitesses, dans le cadre duquel les comités jeunes des centrales et Force jeunesse avaient présenté un mémoire conjoint. C’est d’ailleurs grâce à ce travail de concertation et de collaboration que le dossier a réussi à être relancé sur la place publique. Lire la suite

2014.06.12

« Un projet de loi scandaleux, imbuvable et intransigeant qui brime totalement et littéralement le droit à la libre négociation. » — Serge Cadieux, secrétaire général de la FTQ

Montréal, le 12 juin 2014. – Après avoir pris rapidement connaissance du projet de loi favorisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) est tout à fait indignée. « C’est une attaque directe à la liberté de négociation, explique le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux. Tous les dés sont pipés d’avance dans ce projet de loi. Ce qu’on voulait, à l’origine, c’était intervenir là où il y a des problèmes. Mais là, on s’apprête à appliquer la même médecine à tout le monde, même à ceux qui n’ont pas de difficultés. L’ancien projet de loi restructurait seulement les régimes où la capitalisation était inférieure à 85 %. Dorénavant, un régime pleinement capitalisé à 100 % devrait passer dans le tordeur. » Lire la suite

« C’est clair : certaines corrections doivent être apportées au projet de loi. » — Serge Cadieux, secrétaire général de la FTQ — Denis Bolduc, secrétaire général du SCFP-Québec

Montréal, le 20 février 2014. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) ont pris connaissance du projet de loi déposé ce matin par la ministre Agnès Maltais sur la restructuration des régimes de retraite dans le secteur municipal. Pour les secrétaires généraux, Serge Cadieux de la FTQ et Denis Bolduc du SCFP-Québec, plusieurs des éléments contenus dans le projet de loi appuient ce que nous défendons aux tables de négociation alors que d’autres remettent carrément en cause les principes mêmes de la libre négociation. Il y a de quoi s’inquiéter. La FTQ et le SCFP présentent leurs premières réactions, sous réserve d’une analyse plus approfondie. « Tout d’abord, a commenté Serge Cadieux, l’obligation faite aux parties de produire une évaluation actuarielle préalablement à tout exercice de restructuration des régimes de retraite nous apparait comme une condition de base essentielle. Selon une étude de la firme Mercer publiée en janvier dernier, il y a maintenant près de 40 % des régimes de retraite qui sont pleinement capitalisés, comparativement à 6 % au début de l’année 2013. Il est donc primordial d’avoir les données les plus récentes avant de procéder aux travaux. » Lire la suite

La FTQ et ses syndicats affiliés offrent leurs condoléances

Montréal, le 23 janvier 2014. − La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et ses syndicats affiliés offrent leurs sincères condoléances aux familles, ainsi qu’à toute la population de L’Isle-Verte et de la région, touchées par la tragédie de cette nuit qui a coûté la vie à plusieurs personnes de la Résidence du Havre à L’Isle-Verte, près de Rivière-du-Loup. Dans une région où les liens entre la population sont tissés serrés, cette tragédie ne peut laisser indifférent, et la FTQ compte bien répondre présente et répondra rapidement lorsque la population le jugera opportun. La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses. Lire la suite