Thème: Droits sociaux

« Au lieu de réduire les services de garde à une marchandise, Québec doit renforcer le réseau public et travailler avec ses partenaires. » — Serge Cadieux, secrétaire général de la FTQ

Québec, le 19 janvier 2015. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) ne peut que dénoncer le projet de loi no 27 du gouvernement libéral et lui demande de refaire ses devoirs. « Il est inconcevable que l’on veuille pénaliser des parents, entre autres, pour ce que l’on appelle les “places fantômes”, alors qu’il y a une importante pénurie de places à contribution réduite dans le réseau. La FTQ estime que cette façon de faire du gouvernement est improvisée et précipitée. Nous disons oui à une saine gestion du programme, mais cela doit se faire dans le but d’améliorer le réseau et non de le paralyser ou de sanctionner les parents », déclare le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux. Consultez le mémoire de la FTQ sur le projet de loi no 27 Lire la suite