Vote de grève chez Mondor à Saint-Jean-sur-Richelieu - Les travailleuses demandent un salaire décent

Saint-Jean-sur-Richelieu, le lundi 19 septembre 2016 – Les travailleuses de Mondor ont voté hier dans une proportion de 92 % pour le rejet des dernières offres de l’employeur. Elles se sont du même coup dotées d’un mandat de grève à exercer au moment jugé opportun.

Ces travailleuses fabriquent des collants de mode, de danse, de gymnastique et de patin artistique et son payées en moyenne un peu plus de 13 $ l’heure. « C’est la première fois que ces salariés se prononcent en faveur d’une grève depuis plus de 30 ans. Elles en ont assez de trimer dur pour un salaire qui ne couvre pas leurs besoins de base. Il n’y a pas de fonds de pension et le salaire ne permet pas de mettre des sous pour la retraite. Un peu de dignité, c’est tout ce qu’elles demandent », explique la représentante syndicale Isabelle Proulx.

Elle invite l’employeur à reconsidérer ses offres, sans quoi, les travailleuses sont déterminées à prendre les moyens pour se faire respecter. « S’il faut aller en grève, nous avons un mandat fort pour le faire. Aux grands maux, les grands moyens », prévient Isabelle Proulx.