Une première convention pour les employés municipaux de Saint-Cuthbert

Qui a dit qu’il fallait un pacte fiscal pour forcer les parties à négocier dans le secteur municipal? Depuis 2015, le SCFP peut compter plus d’une trentaine de conventions signées avec les municipalités du Québec sans pacte.

Cette fois-ci, c’est au tour de la municipalité de Saint-Cuthbert, dans la région de Lanaudière de ratifier une première convention collective avec ses employés.
Les syndiqués de Saint-Cuthbert étaient accrédités depuis janvier 2014. Mais des contestations judiciaires de la part de l’employeur avaient bloqué le processus de négociation.

Malgré un contexte difficile à la table de négociation, les sept cols bleus et cols blancs de la petite municipalité qui compte 1839 habitants ont enfin une convention collective. Ils ont voté à 100% en faveur du contrat le 12 avril dernier.

D’une durée de trois ans (2016 à 2018), cette première convention de travail prévoit entre autres, un rattrapage salarial entre 9 % et 40 % pour la première année et un ajustement selon l’indice du prix à la consommation (IPC) d’un minimum de 3 % pour les deux dernières années et le paiement d’un montant forfaitaire pour les années 2014 et 2015.

Les syndiqués ont également obtenu la reconnaissance de l’ancienneté et du droit de rappel au travail des employés temporaires, l’établissement d’un plancher d’emploi, l’introduction d’une notion de sécurité d’emploi, la création de comités de santé-sécurité et de relations de travail ainsi que des modalités d’application des horaires de travail.

Selon le conseiller syndical Maxime Valade, « même dans un contexte hostile, on a réussi à s’entendre. Ça démontre encore une fois l’inutilité du Pacte fiscal du gouvernement ».

The post Une première convention pour les employés municipaux de Saint-Cuthbert appeared first on Syndicat canadien de la fonction publique.