Rouyn-Noranda, les employés municipaux impatients

Les employés municipaux de Rouyn-Noranda sont de plus en plus impatients devant l’attitude du représentant de la Ville, M. Serge Dion, à la table de négociation.

Rappelons que la convention collective de ces 90 employés est échue depuis le 31 décembre 2014 et ils ont voté à 98 % pour la grève lors d’une assemblée générale en juin dernier.

En mai 2015, après deux jours de négociation, la Ville avait demandé la conciliation. La première rencontre de conciliation a eu lieu le 20 octobre dernier. Il y a eu six jours de conciliation jusqu’à présent.

Le syndicat, par l’entremise du conciliateur, a proposé de déposer une offre globale sur tous les points normatifs. Celle-ci devait être remise au conciliateur pour accélérer les négociations. Mais le responsable patronal à la table de négociations a annulé les séances de conciliation du 14 et 15 décembre 2015, préférant prendre des vacances, même si les parties s’étaient entendues sur ces dates.

« Nous étions prêts à remettre nos propositions quelques jours avant le 14 décembre. Le représentant de l’employeur a indiqué qu’il ne pouvait préparer ce document pour cette date et nous avons appris par la suite qu’il a pris des vacances », a déclaré le président du SCFP 348, Michel Lesage.

La confiance entre les syndiqués et le représentant patronal de la Ville s’est dissipée rapidement lors de cette ronde de négociations. Le syndicat a pour exemple les remontrances inappropriées du représentant de la Ville qui s’est plaint que les travailleurs ne sont pas très efficaces et volontaires pour faire des heures supplémentaires en les dénigrant par des propos offensants.
M. Dion a également déclaré aux représentants syndicaux vouloir imposer sa vision des choses en matière d’accident de travail et de réclamation à la CSST.

Devant cette mauvaise foi apparente, les représentants syndicaux ne resteront pas les bras croisés.

« L’action qu’on veut entreprendre, c’est d’interpeler le maire et les conseillers municipaux le 14 décembre prochain lors du dernier conseil municipal de l’année pour qu’il impose au représentant de la Ville de négocier de bonne foi et d’arrêter de provoquer les salariés en les dénigrant. Si le maire ne fait rien, les membres pourraient débuter les moyens de pression », de déclarer Stéphane Paré, conseiller syndical.
D’ailleurs, le conseiller syndical Stéphane Paré, sera disponible pour des entrevues avec les médias lors du conseil municipal du 14 décembre.

The post Rouyn-Noranda, les employés municipaux impatients appeared first on Syndicat canadien de la fonction publique.