Retraités de l’AIM : une ressource non exploitée

retraités de l’AIMLas Vegas, NV – Lorsque 15 délégués canadiens à la conférence des retraités 2015 de l’AIM se sont assis ensemble, ils ont découvert qu’au-delà des cafés-rencontres mensuels de leurs groupes respectifs, ils ne communiquaient pas beaucoup avec leur section locale ou district.

« Au-delà d’un petit groupe d’entre nous qui nous rencontrons pour prendre un café à la section locale, nous ne rencontrons jamais d’autres retraités à part au souper annuel des retraités », a expliqué Larry Hutchinson, membre retraité de la section locale 2323 de l’AIM.

Cependant, Stan Pickthall, chef du personnel canadien, a tenu à rassurer les délégués que les retraités ont encore beaucoup à offrir et devraient participer plus activement au syndicat.

« Il existe plusieurs façons pour nos retraités de demeurer actifs, que ce soit sur le plan politique ou en servant de mentors à nos jeunes membres, a-t-il expliqué. Nos dirigeants en poste doivent se durcir la couenne et apprendre à tenir tête aux employeurs », a ajouté M. Hutchinson.

« Si c’est le cas, bien agissez. Laissez le café de côté, assistez aux assemblées mensuelles de votre section locale et exprimez vos préoccupations », a ajouté M. Pickthall.

De cette discussion a découlé une recommandation : celle de nommer un retraité à l’exécutif de chaque section locale au Canada.

« Nos retraités doivent se rendre compte qu’ils représentent une force politique redoutable, a expliqué Lou Erlichman, directeur de la recherche de l’AIM Canada. Les gouvernements ont une peur bleue du vote des aînés parce que les aînés, au Canada comme aux États-Unis, forment le plus important groupe d’électeurs. Les retraités peuvent donc faire une différence. »

La première étape de la communication consiste à tendre la main à d’autres retraités. Les délégués canadiens ont recommandé que chaque section locale mette sur pied un comité des retraités et nomme un coordonnateur des retraités. Chaque section locale peut d’abord fournir une liste de ses retraités en vue d’établir des contacts initiaux.

retraités de l’AIM« Nos retraités représentent une ressource non exploitée. Pourtant, ils ont beaucoup à offrir et il suffirait que quelqu’un leur en fasse la demande », a ajouté M. Pickthall. Cependant, c’est un jeu qui se joue à deux. Il faut parfois rappeler aux retraités qu’ils sont encore membres du syndicat même s’ils ont pris leur retraite de l’entreprise. Faites-leur savoir que vous êtes disponible pour les rencontrer. Parfois, il suffit de s’asseoir et de prendre un café pour mettre les choses en branle. »