Répercussions de l’expansion du Régime de pensions du Canada sur vous

Par Aurélie Sarrabezolles
Directrice de recherche pour le Canada

Le 20 juin 2016, les ministres des Finances du gouvernement fédéral et de huit provinces ont convenu d’une expansion du Régime de pensions du Canada (RPC) à compter du 1er janvier 2019. La mise en œuvre de cette mesure doit être complétée d’ici 2025. Les provinces du Québec et du Manitoba n’ont pas signé l’accord.

Cet article est un aperçu de la réforme. Un autre article, présentant des exemples pratiques, suivra.

Principales modifications

  • Les cotisations de l’employeur et celles du travailleur/travailleuse seront majorées de 1 % au cours de la période de cinq ans. Le taux passera donc de 4,95 % à 5,95 %;
  • Le maximum des gains annuels ouvrant droit à pension du RPC sera augmenté de 54 900 $ à 82 700 $;
  •  Le taux de remplacement du revenu passera de 25 % à 33 %. À l’heure actuelle, le RPC verse aux travailleurs retraités l’équivalent de 25 % de leur revenu avant la retraite. En vertu du nouveau régime, les travailleurs gagnant 54 900 $ par année auront droit à une rente de retraite annuelle maximale d’environ 17 500 $, ce qui représente une augmentation de 4 390 $ par année selon le ministère des Finances Canada;
  • La partie bonifiée des cotisations au RPC sera déductible du revenu imposable.

Avantages pour vous

Selon votre groupe d’âge, les prestations auxquelles vous aurez droit varieront. Veuillez noter que pour avoir droit à la prestation maximale, le travailleur ou la travailleuse  devra avoir cotisé le montant maximal pendant 40 ans, une fois que le nouveau régime aura été mis en œuvre intégralement après 2015.

  • Travailleurs/travailleuses âgé/es de moins de 16 ans : 100 % de la prestation
  • Travailleurs/travailleuses âgé/es entre 25 et 45 ans : 40-90 % de la prestation
  • Travailleurs/travailleuses âgé/es entre 45 et 65 ans : moins de 20 % de la prestation en moyenne
  • Retraité/es âgé/es de plus de 65 ans : aucune prestation

Régime de pensions du Canada appliqué aux membres de l’AIM

Dans l’ensemble, ce sont de bonnes modifications, car elles viendront en aide aux travailleurs/travailleuses à plus faible revenu lorsque ces derniers/dernières prendront leur retraite. Pour sa part, la priorité de l’AIM est de poursuivre la lutte pour obtenir de meilleures pensions pour ses membres et l’ensemble des travailleurs et des travailleuses.

Pour en savoir plus sur le sujet :