Première dans la construction : la FTQ-Construction veut féminiser les termes de l’industrie

En 2016, les femmes qui travaillent dans la construction sont encore identifiées sur leur carte de compétence par un titre masculin. Cette situation doit changer. Peu importe le métier ou l’occupation, un titre peut être féminisé.

La FTQ-Construction demande à la Commission de la construction du Québec (CCQ) et aux différents acteurs de l’industrie de la construction d’utiliser des termes féminisés lorsqu’ils traitent avec des travailleuses. « Pour attirer plus de femmes dans notre industrie, on doit commencer par leur prouver que nous les respectons et qu’elles sont les bienvenues. Une travailleuse doit pouvoir être reconnue comme étant une compagnonne, une apprentie ou une manoeuvre spécialisée. C’est la base », s’exclame Yves Ouellet, directeur général de la FTQ-Construction.

La FTQ-Construction est fière de fournir une liste féminisée de la terminologie utilisée dans la construction. Cette initiative est un pas supplémentaire pour permettre aux travailleuses de la construction de s’intégrer plus facilement dans un environnement encore très masculin.

« C’est la première fois qu’une liste de la sorte est rédigée au Québec. Nous espérons que cette liste provoquera des débats et des interrogations », conclut le directeur général de la FTQ-Construction.

 

Liste féminisée des métiers et des occupations