Paix industrielle à la ville de Deux-Montagnes

La convention collective de la quarantaine de cols blancs de la ville de Deux-Montagnes qui était échue depuis décembre 2013 vient d’être renouvelée jusqu’en 2018.

En plus d’obtenir une augmentation salariale de 2 % par année, la nouvelle convention permet également d’assurer la pérennité du régime de retraite. Certains gains en matière de libérations syndicales ont été faits ainsi que la création d’un comité pour revoir les différents titres d’emplois à la ville.

Cette entente a été entérinée avec une forte majorité en assemblée générale par les membres en décembre dernier.

Les quatre brigadiers scolaires ont aussi signé une nouvelle convention collective d’une durée de cinq ans qui leur octroie une augmentation de 2 % par année. Ils ont, entre autres, obtenu la création d’une liste rappel pour combler les absences en régie interne.

L’exécutif du SCFP 1620 a toujours été sûr d’arriver à conclure une entente négociée avec la Ville. « Le climat à la table de négociation était cordial et nous sommes contents du travail accompli », de déclarer Maryse Lahaie, vice-présidente du SCFP 1620.

The post Paix industrielle à la ville de Deux-Montagnes appeared first on Syndicat canadien de la fonction publique.