Nouveau contrat de travail chez CCR-Glencore - Les Métallos continuent leur croisade pour préserver les retraites

Montréal, le 26 mai 2016 – Les 360 travailleurs et travailleuses de la section locale 6887 du Syndicat des Métallos, à l’affinerie de cuivre CCR-Glencore de Montréal-Est, ont réussi à préserver et même à bonifier leur régime de retraite à prestations déterminées. Ils viennent ajouter le nom de leur section locale à la série victorieuse des travailleurs de Bradken, ArcelorMittal en Montérégie et Lafarge à Saint-Constant qui ont tous réussi à tour de rôle à préserver ces derniers mois leurs régimes à prestations déterminées.

« Le jour même du dépôt des demandes syndicales, le 4 avril, nous avons prévenu l’employeur que nous nous rendions en après-midi à une manifestation contre les régimes de retraites à deux vitesses. Mettons que ça a mis la table pour la négociation et envoyé un signal clair qu’il n’était pas question de toucher au régime de retraite à prestations déterminées », explique le coordonnateur des Métallos pour la région Nord/Nord-Ouest, Donald Noël.

Le régime sera même bonifié à terme de 2 $ sur la base de la rente mensuelle, ce qui équivaut par exemple à un montant additionnel de 720 $ par année pour un travailleur qui partirait après 30 ans de service. Les hausses salariales seront de 2 % du taux horaire moyen pour chacune des deux premières années du contrat et de 2,45 % pour la troisième année. Les primes de quart sont haussées et les indemnités prévues pour les assurances sont améliorées.

«Nous avions un objectif principal : conserver et améliorer le régime de retraite. Mission accomplie. Et c’est grâce à la solidarité de nos membres. Nous avons eu recours à des moyens de pression et nos membres ont embarqué. Grâce à cette négo, la retraite est améliorée pour tous, en commençant par les 80 travailleurs qui pourront partir au cours des trois prochaines années », explique le président de la section locale 6887, Gilles Bordeleau.