Négociations du secteur public québécoisLes syndiqués FTQ de la santé et des services sociaux ont entériné les ententes

Les personnes syndiquées du réseau de la santé et des services sociaux affiliés à la FTQ ont officiellement entériné les ententes de principe survenues avec le gouvernement du Québec en décembre. La quasi-totalité du personnel s’est prononcé dans le cadre d’une tournée d’assemblées générales tenues entre le début de janvier et la mi-février. La très grande majorité des votes exprimés sont favorables aux ententes.

Les ententes survenues à la table sectorielle le 8 décembre 2015 puis à la table centrale le 17 décembre résulteront en une nouvelle convention collective applicable du 1er avril 2015 au 31 mars 2020. Les syndiqués visés à la FTQ sont plus de 35,000, dont près de 20,000 membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et environ 15,000 pour le Syndicat québécois des employées et des employés de service (SQEES-FTQ) et le Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (SEPB).

Le règlement salarial prévoit un montant forfaitaire de 1% en 2015 et des augmentations salariales de 1,5% en 2016, 1,75% en 2017 et 2% en 2018. En 2019, les travailleuses et les travailleurs obtiendront une hausse salariale moyenne de 2,4%, en raison de l’entente sur les relativités salariales. C’est plus de 90% des emplois qui auront une majoration de plus de 2% grâce à cette restructuration salariale, et ce, dès le 2 avril 2019. Un montant forfaitaire supplémentaire de 0,5%, applicable à tous, a également été obtenu. Les gains en rémunération obtenus aux tables sectorielles du Front commun représentent, quant à eux, 1,1% de la masse salariale.

Les mécanismes de supplantation et de sécurité d’emploi ont été revus en profondeur dans le contexte de la création des CISSS et des CIUSSS. Parmi les autres gains pour les travailleuses et les travailleurs, notons l’amélioration des clauses contre la sous-traitance et de celles protégeant les employés en invalidité, de même que la création d’un mécanisme d’étalement du revenu pour les obligations familiales ou les études.

«Grâce à leur très forte mobilisation et à l’appui solide qu’ils ont reçu de la population, les employés syndiqués ont déjoué les plans d’austérité du gouvernement. Malgré la menace d’une loi spéciale, ils ont poussé à l’extrême limite le processus de négociation. Nous sommes heureux des gains appréciables que nous avons négociés. Nous allons poursuivre notre combat pour la valorisation des employés du réseau public de santé et de services sociaux», ont déclaré Pierre Soucy, président du Conseil provincial des affaires sociales (CPAS-SCFP), et Richard Belhumeur, président du SQEES-FTQ.

Les représentants du SCFP et du SQEES-FTQ ont aussi réitéré leur certitude que les augmentations négociées à la table centrale devront s’appliquer pleinement à tous les groupes du secteur parapublic ayant des clauses remorques.

Comptant plus de 110,000 membres au Québec, le SCFP représente 19,600 membres dans le secteur de la santé et des services sociaux au Québec. Le SQEES-FTQ représente 25,000 membres partout au Québec, majoritairement dans le secteur de la santé et des services sociaux. Ces deux organisations syndicales sont affiliées à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, la plus grande centrale syndicale québécoise, avec plus de 600,000 membres.

The post Négociations du secteur public québécois
Les syndiqués FTQ de la santé et des services sociaux ont entériné les ententes
appeared first on Syndicat canadien de la fonction publique.