Négociation d’Alcoa avec Hydro-Québec - Pour des tarifs compétitifs qui protègent les emplois

Bécancour, le 19 mai 2016 – La section locale 9700 du Syndicat des Métallos qui représente un millier de travailleurs de l’aluminerie ABI à Bécancour s’étonne de la façon dont Alcoa procède dans ses négociations sur les tarifs d’électricité. Le Syndicat souscrit néanmoins à l’idée que l’aluminerie de Bécancour devrait pouvoir bénéficier de tarifs aussi avantageux que ce qu’Hydro-Québec garantit ailleurs et croit que de tels tarifs s’accompagnent d’exigences en matière d’emplois et d’investissements.
« C’est tout à fait normal qu’Alcoa ait accès au même traitement de la part d’Hydro-Québec que ce qui a été négocié ailleurs. Il est cependant dommage que la compagnie procède encore une fois par des menaces qui insécurisent les travailleurs et leurs familles », explique le président de la section locale 9700 des Métallos, Clément Masse. Il précise que le Syndicat n’avait pas été mis au courant de cette nouvelle phase de négociations avec Hydro-Québec et n’a donc pas été en mesure d’intervenir jusqu’à présent dans le dossier.
Les tarifs avantageux dont bénéficient les alumineries québécoises devraient avoir une contrepartie. « Le Québec dispose de la ressource naturelle la plus importante pour l’industrie de l’aluminium : de l’électricité propre. Une industrie qui bâtit ici sur le long terme devrait pouvoir s’engager à respecter certaines exigences en matière d’emplois et d’investissements », poursuit Clément Masse.