Message aux jeunes libéraux : Une loi sur les clauses orphelins ferait une différence!


Montréal, le 11 août 2016 –
Si les jeunes libéraux veulent vraiment faire une différence pour les jeunes travailleurs, nous les invitons à miser sur l’adoption d’une loi pour réellement interdire les clauses orphelins dans les régimes de retraite et les avantages sociaux.

Voilà le message livré par le Comité des jeunes FTQ et le Syndicat des Métallos dont les membres de plusieurs usines se battent, souvent au prix de plusieurs semaines de grève sans salaire, pour refuser des clauses orphelins discriminatoires envers les jeunes travailleurs.

« L’ancienneté, c’est un faux débat. Ça relève de chacune des conventions collectives et non des lois du travail. Mais par contre, interdire une fois pour toutes les clauses orphelins dans les régimes de retraite et les avantages sociaux, ça, ça ferait une différence. Ça empêcherait des conflits de travail inutiles. Ça interdirait une discrimination honteuse à l’égard des jeunes travailleurs que tentent de nous imposer de plus en plus d’employeurs dans le secteur privé », explique l’adjoint au directeur québécois des Métallos, Dominic Lemieux. Il invite donc les délégués des jeunes libéraux à se prononcer massivement pour une loi interdisant réellement les clauses orphelins.

Il était entouré de travailleurs de l’usine de fabrication de briques réfractaires Resco, en grève depuis maintenant deux mois, de travailleurs de Ciment Lafarge à Saint-Constant qui ont réussi à éviter une clause orphelin au prix de trois mois de grève de février à mai, ainsi que de syndicalistes d’autres usines qui ont eux aussi combattu de telles demandes de l’employeur.

Une clause orphelin consiste à imposer des conditions moins avantageuses aux travailleurs embauchés après une certaine date, soit généralement aux plus jeunes. Elles sont interdites pour les salaires depuis 2001, mais les employeurs tentent toujours d’en imposer par la bande dans les régimes de retraite.

« En juin, le Parti libéral a adopté une résolution pour interdire les clauses orphelins dans les régimes de retraite. On demande maintenant aux jeunes libéraux de mettre l’épaule à la roue pour résoudre un vrai problème pour les jeunes travailleurs. Au-delà des débats idéologiques, ils ont une occasion d’aider à éliminer cette forme de discrimination et tendre vers l’équité intergénérationnelle », fait valoir le président du Comité des jeunes de la FTQ, Maxime Sabourin.