Les TUAC 501 obtiennent une ordonnance contre le Groupe BMTC inc.

  • Imprimer

Montréal, le 25 mars 2016 — Le syndicat des Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce, section locale 501 (TUAC 501) a obtenu gain de cause le 24 mars dernier dans sa requête contre le Groupe BMTC inc. qui exploite le Brault & Martineau Laval. Le syndicat avait déposé une plainte au Tribunal administratif du travail (TAT) afin d’obtenir une ordonnance provisoire et permanente contre le Groupe BMTC inc. afin de faire cesser l’utilisation des briseurs de grève.

Le TAT a donné gain de cause aux TUAC 501, en ordonnant au Groupe BMTC inc., ainsi qu’à ses officiers, représentants et agents de respecter et de ne pas violer les dispositions de l’article 109.1 du Code du Travail et de cesser d’utiliser, dans l’établissement où le lock-out a été déclaré, les services d’une personne autre qu’un salarié qu’il emploie dans un autre établissement sauf lorsque des salariés de ce dernier établissement font partie de l’unité de négociation en lock-out.

Les 37 conseillers à la vente du Brault & Martineau Laval ont obtenu leur accréditation syndicale le 7 décembre 2015. Depuis le 21 mars dernier, ils ont été mis en lock-out par leur employeur, qui a rompu le dialogue avec ses employé(e)s à la table de négociations.­­­