Les syndicats colombiens soutiennent l’accord de paix

Trois centrales syndicales colombiennes, CGT, CTC et CUT, ont apporté leur ferme soutien au vote en faveur du « Oui » à l’occasion du plébiscite qui aura prochainement lieu sur l’accord de paix visant à mettre fin à plusieurs décennies de conflit civil dans le pays.

Le 15 septembre, les trois centrales syndicales ont organisé conjointement à Medellín un grand rassemblement réunissant 5000 personnes qui ont vivement approuvé l’accord de paix. Le précédent président uruguayen et aujourd’hui sénateur José « Pepe » Mujica a pris la parole pendant cette manifestation, aux côtés des présidents des trois organisations, du secrétaire général de la CSA Víctor Báez et du secrétaire général adjoint de la CSI Jaap Wienen.

« Plusieurs générations de Colombiens n’ont jamais connu la paix », précise Mujica, avant d’ajouter : « c’est plutôt à la pauvreté et à la faim qu’il faut faire la guerre ».

Pour Baez, la manifestation de Medellín est « une action politique essentielle pour le vote du ‘oui’, qui montre que les syndicats, aux niveaux international et national, défendent la paix, par principe ».

Wienen a rappelé l’importance de la position unie des trois centrales syndicales pour organiser la manifestation et la campagne en faveur du « oui ». « Après tant de souffrances et de sacrifices, et après avoir perdu tant de collègues, il faut reconnaître aux syndicats le grand mérite d’être prêts à jouer un rôle fondamental dans la mise en œuvre de l’accord de paix ».

Le plébiscite est prévu le 2 octobre.