Les membres du syndicat Unifor mis en lock-out chez Métaux GBL à Dolbeau-Mistassini

Dolbeau-Mistassini, le 8 février 2016 – C’est dans un geste surprise que l’employeur, Métaux GBL, a mis ses travailleurs à la porte ce matin alors que des blocs de ciment barraient l’entrée au stationnement et que l’accès aux lieux de travail a été refusé aux membres du syndicat Unifor.

L’employeur a fait parvenir une lettre au syndicat qui mentionne notamment que « nous sommes donc à notre avis face à une situation sans issue… ». De leur côté, les représentants syndicaux déplorent ce comportement qui viole le droit à la libre négociation. « Une négociation, ça se fait à deux. Là l’employeur est complètement intransigeant. Il nous dit, c’est à prendre ou à laisser, il n’y a aucune place à la négociation », a commenté Gervais Martin président de la section locale 2004Q d’Unifor.

Le syndicat avait pourtant présenté des pistes de solution en déposant des offres qui puissent satisfaire en partie, du moins, les demandes de l’employeur. « C’était une solution « gagnante-gagnante » et nous trouvons déplorable que l’employeur nous reproche notre supposée intransigeance », a expliqué le représentant syndical.

Plus précisément, ce sont les heures supplémentaires qui sont au cœur du problème alors que l’employeur exige jusqu’à 10 heures de temps supplémentaires obligatoires par semaine lorsque les carnets de commandes le justifient pour une semaine de travail de 50 heures. Ces heures se font autant le soir que les fins de semaine. Le syndicat avait présenté une offre afin de ramener ce seuil à 45 heures/semaine – soit 5 heures de temps supplémentaire et rendre les heures supplémentaires volontaires la fin de semaine. « Ce n’est pas une position que l’on peut qualifier de très « intransigeante » », a indiqué M. Martin.

Depuis ce matin, le syndicat s’active à organiser un piquet de grève. « On veut surtout s’assurer que l’employeur ne va pas déménager de l’équipement pour faire faire la production ailleurs. Mais on le rappelle, ce conflit devra se régler à la table de négociation, nous on est disponible pour discuter d’un règlement et on invite l’employeur à faire de même », a conclu le dirigeant syndical.

Basé à Dolbeau-Mistassini, Métaux GBL emploie 12 membres d’Unifor qui fabriquent des structures en acier, dont des colonnes, poutres, poutrelles, fermes, etc.

À propos du projet Unifor

Fondé en août 2013, Unifor a été créé par la rencontre du Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier (SCEP) et des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA). Le syndicat représente plus de 310 000 membres au Canada, dont près de 55 000 au Québec. Unifor est aussi affilié à la plus grande centrale syndicale québécoise, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).