Les libéraux affichent leur vraie couleur : le bleu conservateur!

Jeudi 24 mars 2016

À publier immédiatement

Toronto, ON – « Aujourd’hui, les libéraux fédéraux ont montré qu’ils ne sont pas différents des conservateurs lorsqu’il est question de préserver les emplois des Canadiens », déclare avec dégoût Dave Ritchie, vice-président général canadien de l’AIM.

M. Ritchie réagissait au projet de loi C-10, modifiant la Loi sur la participation publique au capital d’Air Canada, déposé aujourd’hui par le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau. Les modifications permettent à Air Canada de gérer le type et le volume des travaux d’entretien effectués sur son parc d’avions au Canada.

« Cette décision aurait tout aussi bien pu avoir été prise par Stephen Harper, ajoute M. Ritchie. Les libéraux annoncent leur projet de loi avant un long week-end en espérant que personne ne s’en apercevra. Par conséquent, les emplois canadiens et l’expertise du Canada en souffriront. Les libéraux ont été élus sur la promesse de protéger les travailleurs; ce projet de loi fait tout le contraire. Nous demandons à rencontrer le ministre depuis son entrée en fonctions pour discuter de cette question, mais il refuse de nous parler. Nous avons voté pour le changement, et voilà ce qu’on nous sert. »

En vertu de la version de 1988 de la Loi sur la participation publique au capital d’Air Canada, Air Canada avait l’obligation de maintenir des installations d’entretien lourd d’aéronefs à Winnipeg, Mississauga et Montréal. M. Garneau a déclaré que les modifications étaient nécessaires pour permettre à Air Canada de demeurer flexible et compétitif.

« Ces modifications font en sorte qu’Air Canada n’ait aucune obligation de faire effectuer ce travail au Canada, conclut M. Ritchie. Toutes les protections dont nous bénéficiions disparaissent, car c’est dorénavant le transporteur aérien qui gérera le type et le volume de travail. Nous possédons l’expertise pour entretenir, remettre en état et réparer les avions. En vertu de ce projet de loi, nous n’avons même pas la garantie de pouvoir effectuer une vidange d’huile. Le projet de loi mine toute l’industrie et la rend totalement vulnérable. Le gouvernement vient ainsi de jeter en pâture les travailleurs canadiens de l’aviation. »

L’AIM est le plus important syndicat représentant les travailleurs des secteurs canadiens de l’aéronautique et du transport aérien.

-30-

Renseignements :

Dave Ritchie, vice-président général canadien de l’AIM

416 386-1789

Bill Trbovich, directeur des communications de l’AIM

416 386-1789, poste 6331 ou 416 735-9765