Les cols bleus de Côte-Saint-Luc disent oui à une convention collective de huit ans

Réunis en assemblée générale lundi soir, les cols bleus de Côte-Saint-Luc ont accepté à 87,5% l’entente de principe survenu fin mai entre le Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal (SCFP 301) et l’administration.

La nouvelle convention est d’une durée de huit ans, s’échelonne de 2013 à 2020, et représente une augmentation totale de 17,5%. Plus précisément, les augmentations sont de l’ordre de 1% pour 2013, 2% pour 2014 et 2015, 2,25% en 2016 et 2017, 2,75% en 2018, et finalement 2,5% en 2019 et 2020.

«On est très heureux du dénouement de la négociation après 3 ans et demi sans convention. C’est une excellente nouvelle pour les cols bleus de Côte-Saint-Luc», a déclaré Camille Dagenais, conseillère syndicale au SCFP.

Sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2012, les cols bleus de Côte-Saint-Luc ont exercé leur droit de grève durant 24 heures le lundi 2 mai dernier. Une grève générale illimitée qui devait avoir lieu à partir du 2 juin a été évitée suite à un blitz de négociations.

«Bravo pour la solidarité des cols bleus de Côte-Saint-Luc ! Avec de la détermination et de la persévérance on arrive toujours à une entente négociée de bonne foi par les parties», de conclure la présidente du Syndicat, Chantal Racette.

 

The post Les cols bleus de Côte-Saint-Luc disent oui à une convention collective de huit ans appeared first on Syndicat canadien de la fonction publique.