Le droit de négocier sous attaque: nouvelle pétition contre le pacte fiscal

Une nouvelle pétition à l’Assemblée nationale demande au gouvernement de ne pas donner aux élus municipaux le pouvoir de décréter les conditions de travail de leurs propres employés.

En septembre 2015, le gouvernement libéral de Philippe Couillard a signé un « Accord de partenariat 2016 – 2019 » avec les maires et mairesses de la province. Cet accord, aussi appelé « pacte fiscal », permettrait aux municipalités de décider, tout seul, des conditions de travail de leurs employés.

« C’est un attaque sans précédent contre le droit d’association et de négociation collective! Le projet de loi devrait être déposé bientôt et pour le bien de l’ensemble des québécois, le gouvernement doit comprendre que d’imposer des conditions de travail est immoral, illégitime et inconstitutionnel » a expliqué Chantal Racette, présidente du Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal.

L’ensemble du milieu syndical est préoccupé par ce qui aurait pour conséquence d’annuler, d’un trait de stylo, les droits de négociation collective et de grève. Il s’agirait d’une attaque très grave contre tout l’édifice des relations de travail.

La campagne publique menée par la FTQ et le SCFP a commencé en février avec la diffusion de messages publicitaires à la radio. Le but étant de sensibiliser la population à un enjeu jusque-là peu connu, ainsi que d’influencer le gouvernement Couillard sur son projet irresponsable.

« La négociation fonctionne. Il faut refuser collectivement ce « pacte fiscal ». Négocier d’égal à égal, c’est fondamental. Signez la pétition ! » de conclure Denis Bolduc, secrétaire général du SCFP-Québec.

 

The post Le droit de négocier sous attaque: nouvelle pétition contre le pacte fiscal appeared first on Syndicat canadien de la fonction publique.