L’AIM Canada réagit à la décision d’Air Canada d’impartir l’entretien lourd des moteurs à réaction des avions CSeries

Jeudi 21 juillet 2016

À publier immédiatement

TORONTO – Air Canada s’est engagé à confier l’entretien lourd des avions à réaction CSeries qu’il acquerra de Bombardier à un fournisseur de Columbus, dans l’État de la Géorgie. Bien que le transporteur aérien ne prenne pas livraison des avions avant 2019, il annonce déjà que les travaux d’entretien ne seront pas effectués au Canada.

« Si l’entretien lourd des moteurs se fera à l’extérieur du Canada, qu’est-ce qui sera imparti l’an prochain? Et l’année suivante? Restera-t-il du travail de réparation et de révision générale à confier aux employés canadiens d’Air Canada?, demande Stan Pickthall, vice-président général canadien. Nous devons planifier et assurer un avenir pour les jeunes Canadiens, qui auront besoin d’emplois bien rémunérés. »

Bien qu’aucuns travaux de réparation ou de révision générale ne soient prévus avant 5 ou 6 ans, l’AIM hisse néanmoins le drapeau rouge et dénonce le sort réservé aux travailleurs canadiens très qualifiés qui œuvrent dans le secteur de l’ERR.

L’AIM est le plus important syndicat représentant les travailleurs de l’industrie canadienne du transport aérien et le plus important syndicat chez Air Canada, y représentant plus de 8 000 travailleurs.

-30-

Renseignements :

Frank Saptel, représentant des communications

416 386-1789 x6325