Grève d’une journée à l’hôtel Éconolodge - D’autres journées à prévoir dans les prochaines semaines

Québec, le 19 septembre 2016 – Les travailleuses et travailleurs de l’Hôtel Éconolodge de Ste-Foy débraient aujourd’hui pour protester contre le non-respect de leur convention collective par leur employeur, Château Roberval, qui a récemment fait l’acquisition de l’hôtel. D’autres journées de grève sont à prévoir si rien ne bouge.

«Depuis l’arrivée du nouveau propriétaire au printemps, la convention collective n’est plus du tout respectée, les vacances n’ont pas été payées, l’ancienneté n’est pas respectée pour les horaires de travail. C’est le chaos », déplore le représentant syndical Pascal Loignon.

Toute la journée, la quinzaine de travailleuses et travailleurs de la section locale 9400 tiendront une ligne de piquetage devant l’hôtel, au 7320, Boulevard Wilfrid Hamel, Québec. D’autres journées sont à prévoir si l’employeur n’entend pas raison. « Nos membres ont voté à 100 % un mandat de déclencher au moment opportun des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève générale illimitée. Aujourd’hui, ce n’est qu’une journée, mais l’employeur a intérêt à comprendre le message : Le respect est essentiel ! », conclut Pascal Loignon.