Grève chez Ciment Lafarge - La solidarité se met en action

Contrecoeur, le vendredi 19 février 2016 – Le secteur de l’acier répond à l’appel pour soutenir les travailleurs de Ciment Lafarge en grève depuis près de deux semaines. Les représentants de deux sections locales des Métallos ont donné un chèque aux grévistes hier et un représentant d’une troisième l’avait fait la semaine dernière.

La section locale 6951 du Syndicat des Métallos a remis aujourd’hui un chèque de 5000 $ pour soutenir les grévistes. Les membres qui travaillent chez ArcelorMittal à l’usine de Contrecoeur-Ouest se prononceront mercredi prochain lors d’une assemblée spéciale sur la possibilité d’octroyer un appui financier supplémentaire de 5 $ par membre par semaine aux grévistes de Lafarge, ce qui équivaut à environ 1500 $ par semaine. Les sections locales 6586 et 6839 devraient également apporter un soutien récurrent hebdomadaire aux grévistes.

« Nous avions un pacte de solidarité au cas où un conflit aurait éclaté chez ArcelorMittal. Le contrat a finalement été ratifié la semaine dernière pour les usines de Contrecoeur-Est et Longueuil, nous utiliserons donc ces montants pour appuyer nos confrères de Ciment Lafarge », explique le président de la section locale 6951, Yves Rolland.

« Les confrères de Ciment Lafarge se battent pour préserver le régime de retraite pour tous les travailleurs. Nous sommes tous confrontés à ce genre de demande de l’employeur dans le secteur privé. Leur bataille, c’est celle des prochaines générations et celle de tous les travailleurs », fait valoir de représentant syndical pour le secteur de l’acier, Guy Gaudette, qui a invité toutes les accréditations du secteur à soutenir les grévistes.

Le président de la section locale 6658 chez Ciment Lafarge, Éric Boulanger, a remercié chaleureusement son confrère : « Nous sommes prêts à nous battre jusqu’au bout. C’est certain que l’appui de nos confrères syndicalistes de partout nous aidera grandement à tenir le temps qu’il faudra. »