Deuil du service du 911 à Trois-Rivières

Le syndicat des fonctionnaires municipaux de Trois-Rivières (SCFP-3423) dénonce la décision de la Ville de Trois-Rivières de sous-traiter la répartition des appels du service du 911.

Dans une publicité apparue dans le quotidien Le Nouvelliste ce mardi, le syndicat affirme que cette décision pourrait occasionner des retards dans la réponse de certains services d’urgence puisque les appels au 911 sont traités à partir d’aujourd’hui par des gens qui sont à l’extérieur de la municipalité.

Selon le syndicat, la Ville a pris cette décision en février 2015 après avoir été sollicitée par une compagnie privée.
Tous les appels au 911 seront traités par des employés du Groupe CLR.

Cette sous-traitante des appels du service 911 a comme conséquence des compressions de dix (10) postes permanents dans la fonction publique trifluvienne. Avec cette relocalisation, plusieurs d’entre eux verront leurs conditions de travail diminuer.

« Nous avons demandé à la Ville de sursoir à cette décision et de rendre publics les rapports de faisabilité tant sur le plan opérationnel que monétaire. Les représentants de la municipalité ont rejeté notre offre en affirmant qu’il ne s’agissait pas de la mission primaire d’une Ville d’offrir à l’interne le service d’urgence 911 et que par conséquent, même si le tout ne génère aucune économie et même coûtait plus cher, ils iraient de l’avant quand même », de déclarer Maxime Valade, conseiller syndical du SCFP.

The post Deuil du service du 911 à Trois-Rivières appeared first on Syndicat canadien de la fonction publique.