Déficit démographique sur la Côte-Nord - Il est urgent d’arrêter l’hémorragie

Sept-Îles, le lundi 14 mars 2016 – L’hémorragie démographique pourrait s’aggraver si on ne change pas de cap rapidement pour éviter un iceberg qui pointe à l’horizon d’ici quelques mois. Voilà le message lancé par le coordonnateur des Métallos pour la Côte-Nord, Nicolas Lapierre, réagissant aux données démographiques de l’Institut de la statistique du Québec publiées la semaine dernière.

Ces dernières montraient que la Côte-Nord affichait en 2014-2015 le pire solde migratoire au Québec, avec l’exode de 1339 personnes. « En juin prochain, c’est 130 familles supplémentaires qui risquent de partir si la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire n’envoie pas un signal rapidement en faveur de l’emploi. Le chômage des anciens de Cliffs se termine en juin. S’il n’y a pas de lueur d’espoir d’ici là, plusieurs pères et mères de familles risquent de quitter sitôt l’année scolaire terminée. Ce sont des gens qualifiés, compétents, dont la région ne peut se priver si on veut pouvoir embarquer dans le train de la relance lorsqu’il passera », explique Nicolas Lapierre.

Or, le chemin de fer et les installations portuaires de Cliffs ont besoin d’un coup de jeune pour être à niveau lorsque les activités minières reprendront à un rythme plus soutenu. « C’est une belle occasion de faire travailler des gens compétents et de garder des familles ici en attendant la reprise », croit Nicolas Lapierre.

Des moyens aux régions
Ce dernier estime que la Côte-Nord a pâti des mesures d’austérité dans les services publics et dans la centralisation des services vers Québec. L’abolition des structures régionales de concertation et de développement économique plombe aussi la région. « En coupant les CRE et les CLD, on prive notre région des leviers pour prendre en main notre développement et avec l’austérité, Québec ne vient qu’accentuer notre déficit démographique », déplore Nicolas Lapierre.