Ce mois-ce dans l'histoire de l'AIM : février 2016

Cliquez sur un événement dans le calendrier pour obtenir plus d’information son sujet.

Cliquez ici pour d’autres mois et plus d’histoire

February 2016

February 9 February 10 February 11 February 13 February 14 February 15 February 17 February 20 February 25 February 27

Thème du mois de février
L’Avro Arrow

Avro Arrow

L’Avro Arrow, un prototype de chasseur d’interception de conception et de construction canadiennes, était un appareil à la fine pointe de la tech-nologie aéronautique dans les années 1950.

À leur apogée en 1959, A.V. Roe Ltd. (Avro) et sa société sœur, Orenda, faisaient travailler plus de 15 000 membres des sections locales 1922, 717, 2030 et 717T de l’AIM. Avro était la troisième société en importance au pays et plus de 45 000 travailleurs canadiens devaient leur emploi directement ou indirectement au projet de l’Arrow.

Des prototypes de l’Arrow ont atteint des vitesses de Mach 1,96 et de nouveaux moteurs de conception canadienne promettaient d’établir de nouveaux records du monde de vitesse. Mais ce n’est pas ainsi que l’histoire s’est terminée.

Le 20 février 1959, invoquant des dépassements de coûts et une évolution des besoins, le gouvernement fédéral a annulé le projet.

En l’espace d’un après-midi, 45 000 Canadiens – dont 15 000 Machinistes – ont perdu leur emploi et leur rêve. Une source de fierté nationale est disparue et le Canada perdait ainsi son statut de leader mondial en aviation.

Depuis son ouverture en 1997, le musée de l’aérospatiale de Toronto rêvait de faire d’une réplique de l’Arrow sa pièce maîtresse. En 2006, ce rêve est devenu réalité, grâce en partie à l’expérience de Peter Allnutt, un mécanicien d’essais en vol ayant travaillé sur l’Arrow original et ancien délégué syndical de la SL 717.

« J’étais fier d’en faire partie à l’époque, et je suis tout aussi fier de participer à ce projet », affirme-t-il.

Sections locales de l’AIM ayant obtenu leur charte durant le mois de février :

1 février : SL 544, Cornerbrook T-N (1956); SL 1788, Batawa ON (1944); SL 2418, Newcastle NB (1971)
2 février : SL 2332, Sault Ste. Marie ON (1968)
10 février : SL 741, Winnipeg MB (1941)
21 février : SL 771, Fort Frances ON (1947)
26 février : SL 922, Sherbrooke QC (1952)
27 février : SL 1722, Edmonton AB (1945)

 

9 février : Naissance de James Bryson McLachlan, champion des mineurs de charbon de la Nouvelle-Écosse (1869)

Natif de l’Écosse, le leader syndical James McLachlan est mort à Glace Bay (Nouvelle-Écosse) en 1937. Il avait immigré au Canada en 1902. McLachlan a été secrétaire-trésorier des Mineurs unis d’Amérique. Durant la Première Guerre mondiale, il a réussi à obtenir des droits de négociation collective pour les mineurs de charbon de la Nouvelle-Écosse. McLachlan a aussi participé à de nombreuses grèves contre des mines du Cap Breton pendant les années 1920. Il a fondé la publication Maritime Labor Herald en 1921 et a été éditeur du Nova Scotia Miner de 1929 à 1936. McLachlan a été membre du Parti socialiste du Canada, du Parti travailliste indépendant de la Nouvelle-Écosse et du Parti communiste du Canada. De 1933 à 1936, il a été président de la Workers Unity League. Pour plus d’information, consultez cet article de L’Encyclopédie canadienne.

 

10 février : Décès de 39 mineurs dans un incendie à Timmins (Ontario) (1928)

En 1928, la mine d’or Hollinger en périphérie de Timmins était la plus grande de son genre en Amérique du Nord. Le matin du 10 février, plus de 900 hommes travaillaient dans la mine. Un amoncellement de déchets a pris feu et le feu s’est rapidement répandu dans l’ensemble de la mine. Au total, 39 mineurs ont perdu la vie. La commission royale d’enquête tenue subséquemment sous la présidence du juge de la Cour suprême T. E. Godson a permis d’identifier des améliorations à la sécurité, dont le stockage des déchets en lieu sûr et l’établissement d’une station de sauvetage dans les mines ontariennes en 1929. Pour plus d’information consultez cet article dans le Timmins Times (en anglais seulement).

 

11 février : 11 syndiqués blessés par balle et trois tués pendant la grève contre Reesor Siding à Kapuskasing (Ontario) (1963)

Ce conflit tripartite impliquait la Spruce Falls Power and Paper Company et ses employés ainsi que des agriculteurs locaux. Les agriculteurs vendaient de la fibre à la Spruce Falls. Lorsque les travailleurs de la Spruce Falls ont débrayé, les agriculteurs ont continué à vendre leur fibre à l’entreprise. Les grévistes ont décidé d’agir contre les agriculteurs qui, selon eux, faisaient entrave à leur action syndicale. Les grévistes ont physiquement bloqué le passage aux agriculteurs venus vendre leur fibre et des actes de violence s’en sont suivis. Les agriculteurs ont tiré sur des grévistes : trois sont morts et huit autres ont été blessés. Après la tuerie, le ministère du Travail de la province a pris charge des négociations avec les grévistes et réglé le conflit. Ultimement, les tribunaux ont prononcé une déclaration de culpabilité contre 138 grévistes et c’est le syndicat de ces derniers qui a versé les cautions. Les agriculteurs furent arrêtés et accusés de divers chefs en dehors du meurtre. Pour plus d’information, consultez cet article paru dans le Kapuskasing Times (en anglais seulement).

 

Kathleen Wynne assermentée à titre de première femme et première lesbienne à occuper la plus haute fonction élue de l’Ontario (2013)

Kathleen Wynne est née à Toronto en 1953. Elle a des antécédents professionnels en médiation, en éducation et en militantisme communautaire. Alors que le conservateur Mike Harris était premier ministre, Wynne a fondé Citizens for Local Democracy afin de lutter contre la fusion du Grand Toronto décrétée par le gouvernement provincial. Elle a aussi contesté des compressions dans l’éducation comme membre de l’Ontario Education Alliance. Wynne a été élue conseillère scolaire en 2000, puis députée libérale provinciale en 2003. Elle a été réélue en 2007, 2011 et 2014. Wynne a été ministre de l’Éducation, des Transports, des Affaires municipales et du Logement ainsi que des Affaires autochtones. En janvier 2013, elle a remporté la course à la direction du Parti libéral et a été élue première ministre le mois suivant, soit en février. Après que le NPD et le Parti conservateur ont voté contre le budget, une élection a été déclenchée et Wynne a été réélue à son poste, cette fois à la tête d’un gouvernement majoritaire, en juin 2014. Pour plus d’information, consultez cet article de L’Encyclopédie canadienne.

 

13 février : Début de la grève étudiante au Québec (2012)

Manifestation à Victoriaville

Cette grève contre la hausse des frais de scolarité a duré de février à septembre. Ce fut la plus longue grève étudiante de l’histoire du Québec et du Canada. Elle a commencé lorsque plus de 60 000 étudiants ont formé une coalition temporaire, la CLASSE (Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante). Peu après, se sont jointes au mouvement la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ). Au total, 310 000 des 400 000 étudiants de niveau postsecondaire ont pris part à la grève. Des manifestations ont eu lieu partout dans la province, dont certaines violentes. En mai, l’Assemblée nationale a adopté le controversé projet de loi 78 pour forcer le retour des étudiants sur les bancs d’école et limiter leurs droits de manifester légalement. Le 1er août, Jean Charest a plongé la province en campagne électorale et la grève étudiante est devenue un des principaux enjeux de cette élection. Le Parti Québécois s’est engagé à abroger la loi 78 et à annuler la hausse des frais de scolarité. Il a été élu et a respecté ses engagements. Pour plus d’information, consultez cet article de L’Encyclopédie canadienne.

 

14 février : Grève sauvage de quatre mois déclenchée par des travailleurs québécois de l’amiante (1949)

Laurent Bernatchez

Au Québec, 5 000 mineurs – pour la plupart à l’emploi de mines de propriété américaine et membres de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) – ont débrayé illégalement pour dénoncer leurs salaires et leurs conditions de travail. Cette grève s’inscrivait dans de plus grands conflits et une vive tension politique au sein de la province. Une vaste majorité des travailleurs étaient francophones tandis que les dirigeants et les propriétaires étaient des Anglophones. Le premier ministre conservateur Maurice Duplessis était antisyndical. Les grévistes avaient l’appui de l’Église catholique romaine. La grève a pris fin après que seulement quelques demandes avaient été satisfaites. Cette grève est perçue comme un événement précurseur de la Révolution tranquille au Québec. Pour plus d’information, consultez cet article de L’Encyclopédie canadienne et cet cet article article du Musée canadien des droits de la personne.

 

15 février : Grève de tailleurs contre Eaton à Toronto (1912)

Lorsque des tailleurs à l’emploi d’Eaton se sont fait demander d’effectuer ce qu’ils percevaient comme du travail relevant de femmes non qualifiées sans rémunération supplémentaire, ils ont fait la grève. Pour plus d’information, consultez cet article paru dans le Torontoist (en anglais seulement).

 

Mort de 84 membres d’équipage dans le naufrage de la plate-forme de forage Ocean Ranger au large des Grands Bancs de Terre-Neuve (1982)

Ocean Ranger

L’Ocean Ranger était à l’époque la plus grande plate-forme de forage pétrolière sur la planète. La plate-forme a chaviré et a été engloutie au large des côtes de Terre-Neuve pendant une puissante tempête. La plate-forme – propriété d’Ocean Drilling and Exploration Co. (ODECO) de la Nouvelle-Orléans – était alors exploitée sous contrat par Mobil Oil Canada Ltd. Après le naufrage, une commission royale fédérale-provinciale a été mise sur pied pour étudier la catastrophe et ses causes sous-jacentes. La tenue de cette commission a permis d’améliorer de façon marquée la formation et la sécurité sur les plates-formes de forage. Pour plus d’information, consultez cet article de L’Encyclopédie canadienne.

 

17 février : Reconnaissance par le gouvernement fédéral des droits de négociation des travailleurs canadiens (1944)

Durant la Deuxième Guerre mondiale, le Conseil privé du Canada a statué sur l’obligation légale des deux parties à entamer une négociation collective de bonne foi ainsi que l’interdiction des pratiques déloyales de travail. Pour plus d’information consultez cet article de la CBC (en anglais seulement)

 

20 février : Annulation du projet Avro Arrow par les conservateurs de Diefenbaker (1959)

Janusz Zurakowski, engineer

Le développement de l’avion militaire le plus technologiquement avancé de l’époque, l’Avro Arrow, a débuté en 1949. Alimenté par le sentiment de guerre froide et le besoin de défendre le Nord canadien contre les Soviétiques, le projet a reçu des millions de dollars en subventions du gouvernement fédéral. Un total de 14 000 personnes ont perdu leur emploi lorsque les conservateurs ont annulé le projet en raison de ses coûts jugés trop élevés. Pour plus d’information, consultez cet article de L’Encyclopédie canadienne.

Une partie de notre Minute du Patrimoine.

 

25 février : Débrayage de 500 couturières pour dénoncer les conditions d’atelier de misère dans l’industrie de la confection à Toronto (1931)

Plus de 500 membres de l’Union internationale des ouvriers et ouvrières du vêtement pour dames (ILGWU) ont débrayé pour revendiquer une augmentation de salaire de 15 %, la reconnaissance syndicale et le droit à l’arbitrage. Malgré leurs conditions de travail extrêmement difficiles, les grévistes ne jouissaient pas de l’appui du grand public. La grève a duré deux mois sans que les demandes des grévistes soient satisfaites au bout du compte. Pour plus d’information, consultez cet article du Torontoist (en anglais seulement).

 

27 février : Vol inaugural du CSeries 300 de Bombardier à Montréal (2015)

Le premier vol d’essai du CSeries 300 de Bombardier a décollé de l’aéroport Mirabel de Montréal. L’avionneur avait alors reçu 240 commandes fermes pour le nouvel avion. Malgré les délais initiaux et les problèmes budgétaires survenus au cours du projet, la commercialisation du nouvel appareil est prévue au terme du nombre requis de vols d’essai. Pour plus d’information, consultez cet article de la CBC (en anglais seulement).