Ce mois-ce dans l'histoire de l'AIM : décembre 2015

Cliquez sur un événement dans le calendrier pour obtenir plus d’information à son sujet.

Cliquez ici pour d’autres mois et plus d’histoire


December’s theme
Sous le capot

Auto mechanic

Ce sont peut-être les chemins de fer qui ont permis d’unifier le pays. Cependant, après la Deuxième Guerre mondiale, c’est l’automobile qui est devenue le mode de transport personnel le plus répandu au Canada. À la fin de 2014, plus de 31,7 millions de véhicules à moteur étaient immatriculés au Canada. Ces véhicules doivent être entretenus, réparés et parfois remis en état. Et nous sommes fiers d’affirmer que nous comptons dans nos rangs les gens capables de faire le travail. L’AIM représente des mécaniciens, carrossiers, techniciens de service, peintres, professionnels de l’esthétique, préposés au nettoyage, préposés aux pièces, apprentis, aides généraux et commis administratifs qui travaillent pour des concessions, des ateliers de carrosserie et des ateliers d’usinage dans le Canada atlantique, en Ontario, dans le Lower Mainland de la Colombie-Britannique et sur l’île de Vancouver.

Nous sommes fiers des conventions collectives que nous avons négociées pour nos membres, qui bénéficient de salaires et d’avantages sociaux égaux ou souvent supérieurs aux normes de l’industrie au sein de leurs collectivités respectives. Plus de 98 % de nos contrats de travail sont négociés sans recours à la grève.

Cependant, nos membres reconnaissent leur valeur et sont prêts à se battre pour les obtenir. Le 21 décembre 2009, un lock-out a été décrété contre 39 membres de l’AIM travaillant pour trois concessions automobiles de Sault Ste. Marie (Ontario) et maintenu pendant 119 jours parce que les membres refusaient de signer une nouvelle convention collective dont ils ne voulaient pas. Avec l’aide de leur syndicat, les membres ont tenu bon et, au bout du compte, ils ont obtenu une entente assortie d’un nouveau régime dentaire, de clauses standards sur les pensions, d’augmentations de salaire et d’avantages sociaux pour les nouveaux employés au terme d’une période de probation de 90 jours.

Sections locales de l’AIM ayant obtenu leur charte durant le mois de décembre :

1 décembre : LL412, Ottawa ON (1899), LL2762, Montréal QC (1986)
3 décembre : LL1763, Halifax N-É (1962)
19 décembre : LL901, Toronto ON (1951)

 

2 décembre: Audrey McLaughlin devient la première femme chef d’un parti politique fédéral (NPD), en 1989

Audrey McLaughlin a été la première députée néo-démocrate élue pour représenter une circonscription du Yukon. Cette ancienne travailleuse sociale a succédé à Ed Broadbent au poste de chef du NPD au terme d’un congrès national tenu à Winnipeg. Pour en savoir plus, veuillez consulter l’Encyclopédie canadienne. l’Encyclopédie canadienne.

 

6 décembre: J. S. Woodsworth est élu député travailliste, en 1921. Défenseur des droits des travailleurs, il est réélu cinq fois.

J.S. WoodsworthJames Shaver Woodsworth (1874-1942) a été le premier chef de la Fédération du Commonwealth coopératif (FCC). Ce pasteur méthodiste prêchait et pratiquait l’évangile social (Social Gospel), ce qui l’a amené à faire de la politique. Il œuvrait pour améliorer les conditions de vie et les perspectives des familles immigrantes appauvries dans le secteur nord de Winnipeg, au sein de l’organisme All People’s Mission. Il a été arrêté lors de la grève générale de Winnipeg, en 1919, puis il a été élu à la Chambre des communes en 1921. Il a représenté la région du centre-nord de Winnipeg sous le Parti travailliste indépendant et sous le FCC de 1933 à sa mort, en 1942. Pour en savoir plus, veuillez consulter l’Encyclopédie canadienne.

 

6 décembre: Agnes MacPhail devient la première femme à être élue députée, en 1921

Agnes MacPhailAgnes Campbell MacPhail (1890-1954) a été élue à la Chambre des communes en 1921 et a été députée jusqu’en 1940. Elle a siégé à l’Assemblée législative de l’Ontario de 1943 à 1945, puis de 1948 à 1951. Mme MacPhail a aussi fait partie du comité de la Société des Nations sur le désarmement, dont elle a été la première déléguée canadienne féminine. Membre fondatrice de la Fédération du Commonwealth coopératif (FCC), elle souhaitait réformer le système pénal. Tout au long de sa carrière, Mme MacPhail est restée une pacifiste convaincue qui avait à cœur la question du droit des femmes. Pour obtenir de plus amples renseignements, dont la Minute du patrimoine consacrée à Agnes MacPhail, veuillez consulter l’Encyclopédie canadienne.

 

11 décembre:1er de 11 jours de protestation contre les politiques du gouvernement conservateur de Mike Harris à London, en Ontario, en 1995

Le premier ministre de l’Ontario Mike Harris a instauré dans la province la « révolution du bon sens » en réduisant considérablement les impôts et les services sociaux, surtout dans les domaines de l’éducation et de la santé. Il a également orchestré le transfert aux municipalités et la privatisation de services gouvernementaux. Bien que son élection de 1995 ait été accueillie par un mouvement de protestation à l’échelle provinciale, M. Harris a obtenu une deuxième majorité en 1999. Il a quitté ses fonctions en 2002. Pour en savoir plus, veuillez consulter l’Encyclopédie canadienne.

 

19 décembre: La fin de la grève historique qui a touché Ford pendant 99 jours donne lieu à l’adoption de la formule Rand pour la sécurité syndicale, en 1945

Ford blockadeLe 12 septembre, 17 000 travailleurs de Ford quittent leur poste pour n’y revenir que le 20 décembre. Ford avait refusé de reconnaître le syndicat des travailleurs unis de l’automobile (United Automobile Workers). Ce fut l’un des épisodes les plus marquants parmi les nombreuses grèves qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale. Les grévistes avaient paralysé la majeure partie du centre-ville de Windsor et la police n’arrivait pas à démanteler la ligne de piquetage. Ford et le syndicat ont fini par s’entendre pour avoir recours à l’arbitrage exécutoire du juge Rand de la Cour suprême du Canada. La décision qui en a découlé, reconnue sous le nom de formule Rand, a créé un précédent sur lequel reposeront ultérieurement de nombreuses conventions collectives aux quatre coins du Canada. Pour en savoir plus, veuillez consulter l’Encyclopédie canadienne.

 

21 décembre: Des membres de la section locale 2332 de l’AIMTA à Sault Ste. Marie, en Ontario, sont mis en lockout par trois concessions automobiles pendant 119 jours, en 2009

Superior Dog Chrysler, Highland Ford et Prouse Motors ont décrété un lockout contre 39 mécaniciens, peintres, carrossiers, préposés aux pièces, apprentis, aides généraux et employés de bureau après leur refus de signer une nouvelle convention collective. Les travailleurs et les employeurs ont fini par conclure une entente de principe après quatre mois, puis les employés sont retournés au travail. Pour en savoir plus, lire l’article dans le Sault Star (en anglais seulement).

 

31 décembre: IL’International Woodworkers of America entame une grève contre la société Anglo-Newfoundland Development Co., en 1958. Le premier ministre de Terre-Neuve Joey Smallwood retire l’accréditation du syndicat.

En 1958, des bûcherons de Terre-Neuve ont déclenché une grève pour protester contre les faibles salaires et les mauvaises conditions de travail. L’année suivante, le premier ministre Smallwood a fait adopter une loi visant à dépouiller l’IWA de son droit à la négociation collective. L’émeute de Badger en mars a causé la mort d’un agent de police lors d’une confrontation, ce qui a accru le soutien du public envers le premier ministre Smallwood. La fraternité des travailleurs du bois de Terre-Neuve (Newfoundland Brotherhood of Wood Workers), commanditée par le gouvernement, a fini par remplacer l’IWA. Une entente a ensuite été signée, ce qui a mis fin à la grève. Pour en savoir plus, veuillez consulter l’Encyclopédie canadienne. Joey Smallwood Grève des boucherons de Terre-Neuve