Comité alcoolisme, toxicomanies et autres dépendances

ACCUEIL | NOUVELLES | ARTICLES DU MONDE OUVRIER | PUBLICATIONS | VIDÉOS | LIENS UTILES | RÉSEAU DS | SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIEce lien sera ouvert dans une nouvelle fenêtre.


La FTQ agit de façon très diversifiée dans la société québécoise. On connaît généralement bien son rôle dans le champ des relations du travail. Mais trop peu de gens comprennent l’importance de ses activités sur le plan social et politique. Pourtant, la centrale déploie des énergies considérables pour promouvoir le mieux-être de ses membres et de l’ensemble de la population. Elle lutte pour la protection des acquis dans la santé, l’éducation, les services sociaux, mais aussi pour l’amélioration et le développement de politiques qui assurent plus d’équité au sein de la société québécoise.

Il n’est pas étonnant de constater que la FTQ intervient aujourd’hui dans les programmes d’aide aux travailleurs et travailleuses souffrant d’alcoolisme, de toxicomanies et de diverses autres dépendances. Dans ces domaines, plusieurs syndicats affiliés ont vécu des expériences d’entraide très riches tout en améliorant les droits de ces personnes. Constatant un problème, des militants et militantes ont tout naturellement voulu tendre la main et aider leurs compagnons et compagnes. Les syndicats locaux ont prix le relais en négociant des conditions pour que les personnes aux prises avec ces problèmes puissent prendre le temps nécessaire pour sortir d’une mauvaise passe et réintégrer leur travail dans la dignité.

S’inspirant de ces pratiques, la FTQ a voulu aider ses affiliés à développer une intervention syndicale plus systématique. Des engagements sont pris au Congrès de 1983 et on adopte au Congrès de 1985 une Déclaration de politique sur l’alcoolisme et les autres toxicomanies.

Les objectifs de cette politique sont:

  1. Mieux comprendre l'alcoolisme et les toxicomanies (définition, conséquences, facteurs explicatif, programmes d'aide en milieu de travail) afin d'iformer et de sensibiliser nos membres;
  2. Présenter l'approche syndicale et lesmodes d'intervention que nous mettons de l'avant pour venir en aide auxtravailleurs et travailleuses souffrant d'alcoolisme et de toxicomanies et en informer leur famille;
  3. Développer nos moyens d'action syndicale tant au niveau de la formation, de la prévention et de la négociation collective afin d'assurer le mieux-être des travaillers et des travailleuses.



En bref, notre objectif est de tendre la main à des travailleurs et à des travailleuses, non pas de résoudre un problème de productivité et de gestion du personnel. Cette approche syndicale se situe donc dans le prolongement de la mission fondamentale du syndicalisme qui tente d’améliorer le sort de ses membres.

Notre intervention syndicale auprès des alcooliques et des toxicomanes a pour but leur mieux-être et l’amélioration de leur qualité de vie par deux moyens concrets : la prévention et l’accompagnement. En tentant d’éliminer à la source les facteurs qui contribuent à l’apparition et au développement de la maladie, nous agissons dans le sens de la prévention. Ensuite, il faut intervenir auprès des personnes aux prises avec des difficultés liées à la surconsommation d’alcool, de drogues ou de médicaments. L’intervention se caractérise par une aide d’égal à égal, la participation libre et volontaire de la personne en difficulté et l’assurance d’une entière confidentialité.

Membres du Comité alcoolisme, toxicomanies et autres dépendances
  • Taille du texte : normal
  • Imprimer la page
  • Envoyer