Liste des nouvelles

2014-09-20 14:07

Grande marche à Montréal contre le projet de loi 3

Montréal, le samedi 20 septembre 2014 – Ce samedi en milieu de journée, des dizaines de milliers de manifestants ont défilé au centre-ville de Montréal contre le projet de loi 3 du gouvernement Couillard. Syndiqués et non-syndiqués, jeunes, aînés, familles ont réclamé le droit à une retraite décente pour tous. Ensemble, ils ont dénoncé les conséquences du projet de loi, notamment l’appauvrissement des aînés et le reniement des contrats signés. La manifestation s’est mise en branle à midi au parc La Fontaine pour se diriger vers le bureau du premier ministre Couillard sur l’avenue McGill College. L’événement était organisé par la Coalition syndicale pour la libre négociation, qui représente la quasi-totalité des employés municipaux syndiqués du Québec : cols blancs, cols bleus, policiers, pompiers, professionnels et employés de sociétés de transport. La Coalition réitère que les régimes de retraite des municipalités sont globalement en bonne santé financière. Là où des difficultés persistent, les syndicats sont prêts à continuer le processus déjà enclenché pour négocier des mesures de contrôle des coûts. « Le grand rassemblement d’aujourd’hui démontre que la grogne prend de l’ampleur. Nous mettons en garde le gouvernement Couillard contre un gâchis annoncé. Le projet de loi 3 aurait des conséquences incalculables sur le climat de travail et les négociations futures dans les municipalités, de même que sur le climat social en général. Pourtant, les nombreuses ententes conclues à ce jour font la démonstration que nous sommes déjà en mode solutions. Le gouvernement est à la croisée des chemins : il a encore la chance d’emprunter la voie du compromis et de l’apaisement », a lancé Marc Ranger, porte-parole de la Coalition.

Suite
2014-09-19 15:08

« Les surplus d’Ottawa doivent être utilisés pour les services à la population au Québec ! » — Serge Cadieux, secrétaire général de la FTQ

Montréal, le 19 septembre 2014. La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) réagit vivement aux propos du ministre des Finances, Carlos Leitão, qui a déposé une motion à l’Assemblée nationale à l’effet que son gouvernement s’engage à ne pas occuper le champ fiscal que pourrait libérer le gouvernement fédéral. « Si le gouvernement fédéral baisse ses impôts pour bien paraître en campagne électorale, ces sommes doivent impérativement revenir dans les services à la population au Québec. Est-ce normal qu’on envisage ici des coupes dans le RQAP, l’aide alimentaire, les universités, l’aide aux devoirs, les CPE, et j’en passe, pendant que des rumeurs persistantes laissent présager des surplus de plus de 10 milliards de dollars au fédéral ? », s’insurge le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux. « L’attitude de Québec est indéfendable et irresponsable. Le premier ministre parle d’une hausse d’impôts, mais rien n’est plus faux. Au total, le fardeau fiscal des Québécois et des Québécoises serait le même, mais Québec ayant plus d’argent, ils seraient assurés que leurs impôts empêchent des coupes inacceptables de services et de programmes », explique Serge Cadieux. La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.

Suite
2014-09-19 07:23

Fermeture des Agences de santé et fusion des CSSS« Les travailleurs et travailleuses de la santé sont tannés des ministres atteints de structurite aigüe! » - Daniel Boyer, président

Montréal, le 18 septembre 2014. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) accueille avec colère la « révolution Barrette » qui se traduirait par la fermeture des agences de santé et la fusion de dizaines de CSSS. « Les travailleurs et les travailleuses du réseau de la santé n'en peuvent plus des réformes qui ne finissent jamais de s'implanter. Voici à nouveau un ministre de la Santé atteint de structurite aigüe!» réagit d'emblée Daniel Boyer, président de la FTQ. « On se souvient que c'est M. Couillard lui-même qui a créé les CSSS en promettant que ces structures simplifieraient l'accès aux soins et diminueraient les temps d'attente. Allez demander aux gens si la situation s'est améliorée! » s'exclame M. Boyer. En effet, au fil du temps, les CSSS sont devenus des monstres administratifs qui croulent sous la paperasse et où la bureaucratie et les redditions de compte sont sans fin. Les observateurs notent que le taux d'encadrement dans le réseau a explosé avec l'accroissement des strates administratives. « Mais, aujourd'hui, les urgences sont toujours bondées, il n'y a pas suffisamment de médecins de famille et des malades sont toujours sur des listes d'attente. Alors comment croire qu'on améliorera les services à la population en créant des structures encore plus grosses? » se demande Daniel Boyer.

Suite
2014-09-18 10:30

Projet de loi no 3 sur les régimes de retraiteLa FTQ invite la population à descendre dans la rue samedi

Montréal, le 18 septembre 2014. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) invite l’ensemble de la population à venir lancer un message clair au gouvernement de Philippe Couillard ce samedi 20 septembre, alors que se tiendra, à Montréal, une grande manifestation contre le projet de loi no 3. « C’est un rendez-vous, ce samedi, à 11 heures, au parc Lafontaine. Nous devons être solidaires face à ce gouvernement qui bafoue le droit à la libre négociation et qui tente de niveler par le bas les conditions de travail de ses employés en proposant des projets de loi inéquitables et sans nuance. Nous sommes très inquiets face à l’attitude du gouvernement qui prétend vouloir établir un dialogue social, mais qui se braque devant toutes tentatives de discussions franches et de solutions alternatives », explique le président de la FTQ, Daniel Boyer. Consulter les lieux de rassemblement. Présente en commission parlementaire sur le projet de loi no 3, le 19 août dernier, la FTQ a fait valoir les lacunes majeures de ce projet qui ne tient pas compte des différentes réalités financières des régimes de retraite et qui propose des solutions mur à mur.

Suite
2014-09-15 14:35

La CSD, la CSN, la CSQ et la FTQ devant la Commission sur la révision permanente des programmesDialogue social ? Plutôt un dangereux monologue antisocial, dénoncent les organisations syndicales

Montréal, le 15 septembre 2014. – S’apprêtant à intervenir devant la Commission sur la révision permanente des programmes, les quatre centrales syndicales québécoises ont dénoncé d’une même voix la démarche du gouvernement Couillard, qui ne vise qu’à sabrer les services publics et les programmes sociaux. Les porte-parole des centrales se sont adressés aux médias avant de rencontrer les représentants de la commission. Il s’agit de François Vaudreuil, président de la CSD, Jacques Létourneau, président de la CSN, Louise Chabot, présidente de la CSQ, et Daniel Boyer, président de la FTQ. « Les libéraux se targuent d’entreprendre un dialogue social, ont-ils déclaré. En réalité, il tente d’imposer un dangereux monologue antisocial. Il s’agit d’un exercice de relations publiques orienté dans le seul but de convaincre la population qu’il n’est plus possible de maintenir l’ensemble des services publics et des programmes sociaux, qui a pourtant fait du Québec une société unique en Amérique du Nord. »

Suite
2014-09-11 14:05

Front commun du secteur publicDes échanges « prévisibles et inquiétants » avec le Conseil du trésor

Québec, le 11 septembre 2014. – Au sortir de leur rencontre avec le président du Conseil du trésor, les représentants du Front commun ont qualifié de « prévisibles et inquiétants » les échanges qu’ils ont eus avec Martin Coiteux et les ministres Gaétan Barrette et Yves Bolduc. « Nous n’avons rien appris de neuf quant à l’orientation économique du gouvernement, affirme Daniel Boyer, président de la FTQ. Nous sommes inquiets quant aux cibles budgétaires, aux politiques d’austérité qu’il entend mettre en place et au refus de se doter des marges de manœuvre nécessaires. Mais nous nous entendons sur une chose : nous avons une obligation mutuelle de convenir de nouvelles conventions collectives pour les 530 000 employés de l’État. De notre côté, nous allons consacrer toutes nos énergies à cela au cours des prochains mois afin que les négociations se déroulent dans un climat constructif et de bonne foi. »

Suite
2014-09-11 14:03

Baisses de cotisations à la caisse d’assurance-emploiUne mesure purement électoraliste aux frais des chômeurs

Montréal, le 11 septembre 2014. – La Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) et la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) dénoncent la diminution du taux de cotisation des petites entreprises à l’assurance-emploi annoncée par le ministre fédéral, Joe Oliver, laquelle sera concrétisée sous la forme d’un crédit d’impôt. « Le gouvernement prétend que cette mesure vise à créer de l’emploi, or, à partir de 1994, le taux de cotisation par tranche de 100 $ a diminué quatorze fois consécutives, passant de 3,07 $ à 1,73 $, et la création d’emplois n’a pas été au rendez-vous », souligne d’entrée de jeu le vice-président de la CSN, Jean Lacharité.

Suite
2014-09-11 14:00

Fin de l’universalité des services de garde à l’enfance?« Je me demande ce que Luc Godbout et Francine Charbonneau en pensent! » — Daniel Boyer, président de la FTQ

Montréal, le 11 septembre 2014. – Choquée par les informations rapportées par les médias ce matin, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) dénonce vertement les scénarios envisagés pour augmenter le tarif des services de garde à l’enfance et s’inquiète de la sincérité des consultations en cours sur la révision des programmes et la fiscalité. « Augmenter les tarifs des services de garde à l’enfance aura des impacts directs et négatifs sur les familles, sur la participation des femmes au marché du travail et aussi, il faut le rappeler, sur les finances des gouvernements », signale le président de la FTQ, Daniel Boyer. En effet, les données indiquent que c’est grâce au réseau de garderies publiques si le taux d’activité des femmes sur le marché du travail a fait un bond spectaculaire de 63 % à 75 % entre 1997 et 2011. « Honnêtement, je me demande ce que Luc Godbout en pense!, s’exclame Daniel Boyer, puisqu’en 2012, il a publié, avec Pierre Fortin et Suzie St-Cerny, une étude démontrant que chaque tranche de 100 $ investie par le gouvernement dans les services de garde produit un retour fiscal de 104 $ au provincial et de 43 $ au fédéral. »

Suite
2014-09-11 11:20

Le Front commun rencontre le Conseil du trésor

À l'approche du renouvellement des conventions collectives des secteurs public et parapublic et à la demande du Conseil du trésor, le Front commun regroupant la FTQ, la CSN et le SISP (formé de la CSQ, du SFPQ et de l'APTS) rencontrent le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, ainsi que les ministres responsables de ces secteurs ce matin à Québec.

Suite
2014-09-09 09:10

Projet de loi no 8 sur les travailleurs et travailleuses agricolesLes droits des travailleurs et travailleuses agricoles encore bafoués!

Québec, le 9 septembre 2014. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et le syndicat des Travailleurs et travailleuses unis de l'alimentation et du commerce (TUAC Québec) présentent, aujourd'hui, en commission parlementaire, un avis sévère sur le projet de loi no 8 concernant les salariés des entreprises agricoles. Consulter la lettre-mémoire de la FTQ et des TUAC. « Ce projet de loi, déposé par le ministre Sam Hamad, s'annonce comme une négation pure et simple du droit à la syndicalisation des travailleuses et travailleurs agricoles et de leur capacité de négocier librement », s'inquiète le président de la FTQ, Daniel Boyer. « Ce projet bafoue purement et simplement les droits de personnes parmi les plus défavorisées de notre société », souligne la directrice des TUAC Québec et vice-présidente de la FTQ, Anouk Collet.

Suite
Pages de nouvelles:
1 2 3 4 5 Suivant Avancer de 10 pages Fin
  • Taille du texte : normal
  • Imprimer la page
  • Envoyer