ZLÉA : La FTQ demande à Ottawa de rendre publics les textes des négociations

Montréal, 28 février 2001 - La FTQ appuie la demande faite aujourd’hui par le gouvernement du Québec au gouvernement fédéral pour que soient rendus publics les textes servant aux négociations de l’accord sur la Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA), annonce M. René Roy, secrétaire général de la centrale.

Commentant les déclarations faites ce matin à ce sujet par la ministre des Relations internationales du Québec, Mme Louise Beaudoin, M. Roy déclare : « Il est temps de mettre fin au culte du secret et que tout se fasse dans la transparence et selon les règles démocratiques. Ces textes sont déjà entre les mains des élus du Congrès américain, il n’est que normal que les élus canadiens et québécois y aient accès. Les discussions sur la ZLÉA seront au cœur du Sommet des Amériques, en avril à Québec, et il faut un débat public car c’est une question qui nous concerne tous. Le gouvernement du Québec doit également avoir sa place et son mot à dire dans cette affaire. »

M. Roy rappelle que la FTQ est favorable à l’ouverture des marchés, mais à condition que la libéralisation des échanges tienne compte des droits des travailleurs et travailleuses tels que définis dans les conventions de l’Organisation internationale du travail (OIT). La revendication majeure du mouvement syndical est l’inclusion dans les accords commerciaux d’une clause sociale sur les droits fondamentaux du travail : droit à la syndicalisation, non-discrimination dans l’emploi, interdiction du travail des enfants et du travail forcé. Pour la FTQ, l’OIT doit être chargée d’en surveiller l’application. Le non-respect de ces droits entraînerait des sanctions commerciales.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente près d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ
  • http://www.ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Fournier
  • lournier@ftq.qc.ca