« Une négociation ça se règle à la table, point final » – Michel Arsenault, président de la FTQ

La FTQ contre la loi spéciale

Montréal, mardi 22 février 2011 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) dénonce l’adoption, ce matin, d’une loi spéciale forçant le retour au travail et décrétant les conditions de travail des procureurs et juristes de l’État.

« Pour le bon fonctionnement même de notre système judiciaire, le gouvernement est condamné tôt ou tard à rétablir des ponts et un climat de confiance minimal avec ses procureurs et juristes. Une négociation ça se règle à la table et non pas dans les pages d’un texte de loi adopté à la vapeur », a fait savoir le président de la FTQ, Michel Arsenault.

Rappelant que les employés du secteur public, dont des membres de la FTQ, ont plus souvent qu’à leur tour fait les frais de lois spéciales, le président de la FTQ a déploré les plaies très longues à cicatriser qui en ont découlé. « Le gouvernement doit donc se ressaisir et reconvoquer la table de négociation », a conclu Michel Arsenault.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de 600 000 membres.

– 30 –

Source : FTQ
Renseignements : Jean Laverdière, 514 893-7809