UN PREMIER MAI CONSACRÉ À LA LUTTE POUR L'ÉLIMINATION DE LA PAUVRETÉ

Montréal, vendredi 28 avril 2000 - Dans l’histoire du 1er mai, lalutte contre la pauvreté est un thème que le mouvement syndical amaintes fois abordé tant en Europe que dans les Amériques. En cesens, les organisateurs de l’événement de cette année au Québec,rejoignent une préoccupation centrale du mouvement ouvrierinternational. En 2000, les organisations syndicales québécoisesfont donc cause commune avec de nombreux groupes communautaires etsociaux, représentés au sein du Collectif pour une loi surl’élimination de la pauvreté, pour forcer l’écoute de nos dirigeants politiques concernant la lutte contre la pauvreté et seseffets dévastateurs sur une partie grandissante de la société.

A l’occasion d’une conférence de presse les dirigeants descentrales syndicales, Mme Monique Richard de la CEQ, M. FrançoisVaudreuil de la CSD, M. Marc Laviolette de la CSN et M. Henri Masséde la FTQ, ainsi que M. Serge Roy, président du SFPQ, Mme ThérèseHurteau-Farinas de Solidarité Populaire Québec et Mme VivianLabrie, porte-parole du Collectif pour une loi sur l’élimination dela pauvreté ont indiqué les actions qui marqueront la Fêteinternationale des travailleuses et des travailleurs de même que lesens de la mobilisation qui s’amorcera à cette occasion.

En plus de tenir la traditionnelle manifestation du 1er mai sous labannière de cette lutte commune, les organisations communautaireset syndicales rendront public un manifeste qui propose d’agir pourune société sans pauvreté. C’est le Premier ministre du Québec qui,lors de la rencontre annuelle qu’il tient avec les organisationssyndicales, en recevra la première copie. Les représentants de lacoalition du 1er mai seront reçus par M. Bouchard, à ses bureaux deMontréal, lundi à 15 h 30.

Mais ce rassemblement des forces vives du Québec ne s’arrêtera paslà. ‘ Quand à nous, ce premier mai marque la seconde étape d’unecampagne sans précédent, pour que la société québécoise saisisse àbras le corps, le problème criant de la pauvreté et de la misère.Si l’Etat a pu mettre tous ces efforts pour atteindre le déficitzéro, si ce gouvernement s’est senti capable et justifié d’exigerautant qu’il l’a fait de la part des travailleuses, destravailleurs et des plus pauvres pour retrouver la route deséquilibres budgétaires, il ne saurait se défiler devant l’urgencede la bataille contre la pauvreté. En fait, avec les surplusbudgétaires, l’Etat est placé devant un choix : contribuer à lacroissance ou à la réduction des écarts dans la population. Nousl’invitons à faire de l’élimination de la pauvreté une priorité. Lapauvreté empêche une partie de la population de réaliser des droitsqui lui sont reconnus. Elle est inacceptable dans une société richecomme la nôtre. Eliminer la pauvreté c’est possible si nous nous endonnons les moyens. Et nous en avons les moyens. ‘, ont fait valoirles porte-parole de la coalition.

Depuis deux ans, un peu partout au Québec, des comités régionaux sesont mis sur pied pour élaborer une proposition de loi surl’élimination de la pauvreté et faire avancer l’idée. Le 13 mai, àQuébec, des délégations de toutes ces régions se rendront devantl’Assemblée nationale pour procéder à l’adoption populaire de cetteproposition et pour marquer le début d’une campagne visant sonadoption par l’Assemblée nationale. ‘ Au lendemain du 1er mai, nousserons en mesure de poursuivre les pressions que nous savonsessentielles pour que nos voix, celles des travailleuses et destravailleurs syndiqués mais aussi celles des plus pauvres, soiententendus. Le projet de loi que nous soumettrons au gouvernementconstituera la pierre angulaire sur laquelle nous entendons bâtirun véritable mouvement populaire, capable de forcer des choix ‘, ontindiqué les représentants des organisations syndicales etpopulaires.

A Montréal, la manifestation du 1er mai se déroulera en grandepartie dans le Sud-Ouest. On profitera de l’occasion pour rappelerla contribution de la communauté irlandaise au développement de cesecteur de la ville de même que son apport au mouvement ouvrierquébécois. Le rassemblement est prévu à 18 h 30, boulevard deMaisonneuve, angle Atwater (Métro Atwater). La manifestation serasuivie d’une fête à la Polyvalente Saint-Heure, 4115, rue Saint-Jacques (Métro Place-Saint-Henri).

Source

  • FTQ – CSN – CSD – SFPQ – CEQ – Collectif pour une loi sur l'élimination de la pauvreté

Renseignements

  • Louis Fournier, FTQ
  • lfournier@ftq.qc.ca