Soupe populaire pour dénoncer le saccage de l’assurance-emploi

Coalition québécoise contre la réforme de l’assurance-emploi

Montréal, le 13 novembre 2013. — La Coalition québécoise contre la réforme de l’assurance-emploi intensifie ses actions afin de signifier haut et fort à Stephen Harper que « Chez nous, c’est non au saccage de l’assurance-emploi ».

Pendant que le premier ministre, d’ailleurs, sera à Montréal au même moment pour s’adresser aux membres de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au sujet de l’Accord Canada – Union européenne, des centaines de personnes seront rassemblées pour recevoir de façon symbolique leur pitance.

Date : Vendredi 15 novembre 2013
Heure : À compter de 11 h 30
Endroit : Parc des Faubourgs
(au coin des rues Dorion et Ontario – Au pied du pont Jacques-Cartier – métro Papineau)

Notons que depuis quelques semaines déjà la coalition québécoise n’est plus seule dans la lutte; les provinces de l’Ontario, la Colombie-Britannique, le Manitoba, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve et Labrador se sont à leur tour levées et, à ce jour, 83 organisations ont signé la déclaration commune contre la réforme de l’assurance-emploi. Des événements similaires se tiendront à Toronto et à Fredericton.

À propos de la coalition

La Coalition québécoise contre la réforme de l’assurance-emploi est composée de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), de l’Union des producteurs agricoles (UPA), de Solidarité rurale du Québec (SRQ), de la Coalition de l’Est, de la Fédération des femmes du Québec (FFQ), de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ, du Conseil provincial du Québec des métiers de la construction (International) (CPQMC-I), de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), l’Alliance québécoise des techniciens de l’image et du son (AQTIS), de l’Union des artistes (UDA), de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), du Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi (MASSE) et du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC). Ensemble, ces organisations regroupent plus de 1,3 million de travailleuses et de travailleurs, environ 250 000 étudiantes et étudiants, quelque 43 000 productrices et producteurs agricoles, plus de 1300 municipalités et MRC du Québec, des dizaines d’organisations de développement économique et sociocommunautaires du territoire québécois, telles que des centres locaux de développement (CLD) et des chambres de commerce ainsi que la plupart des groupes de défense des droits des chômeuses et des chômeurs.