Semaine québécoise des adultes en formation – La CSD, la CSN, la CSQ et la FTQ s'engagent dans une déclaration commune à promouvoir le droit de toutes et de tous à la formation continue

Montréal, 4 avril 2006 – Dans le cadre de la Semaine québécoise des adultes en formation, qui se déroule du 1er au 7 avril 2006, la CSD, la CSN, la CSQ et la FTQ s’engagent dans une déclaration commune visant à promouvoir le droit de toutes et de tous à l’éducation et à la formation continue. Elles réclament également du gouvernement du Québec qu’il assume pleinement son rôle en cette matière et demandent aux employeurs un engagement accru dans la formation.

« Malgré les avancées réalisées en alphabétisation, en formation de la main-d’œuvre et en formation continue dans les dernières décennies, le retard du Québec perdure », de souligner Jacinthe Côté, vice-présidente de la CSQ. Des actions prioritaires doivent être adoptées, dès à présent, qui visent le droit des adultes à l’alphabétisation, à la formation de base, à la reconnaissance des acquis et des compétences, à la francisation et à la formation continue.

Le gouvernement du Québec doit assumer son rôle

« Le gouvernement doit garantir les ressources humaines et financières nécessaires au développement des nouveaux modes de formation en emploi et il doit renforcer la Loi favorisant le développement de la formation de la main-d’œuvre pour qu’elle réponde aussi aux attentes des travailleurs et des travailleuses », de dire René Roy, secrétaire général de la FTQ. Rappelons que, il y a deux ans, le gouvernement a enlevé l’obligation faite aux petites et moyennes entreprises – dont la masse salariale est inférieure à un million de dollars – d’investir dans la formation de leur main-d’œuvre, diminuant ainsi l’accessibilité et la possibilité de formation pour plusieurs travailleuses et travailleurs.

Un engagement accru des employeurs

Tout comme les organisations syndicales et le gouvernement, les employeurs doivent assumer leur part de responsabilité. « Nous demandons qu’ils favorisent et s’engagent à soutenir les travailleuses et les travailleurs dans leurs démarches pour faire reconnaître officiellement leurs compétences et leurs qualifications, améliorer l’accès à la formation manquante et au développement de leurs compétences et de leur qualification », d’indiquer Denise Boucher, vice-présidente de la CSN. Différents moyens peuvent être favorisés telles l’alternance travail-étude et l’alternance emploi-formation.

Le resserrement des relations intersyndicales

La CSD, la CSN, la CSQ et la FTQ reconnaissent l’apport indéniable d’une solide formation de base, d’un premier diplôme, d’une qualification professionnelle reconnue et de la formation continue pour s’intégrer, se maintenir et progresser en emploi, s’épanouir et exercer une citoyenneté active.

« Par cette Déclaration, nous nous engageons à travailler ensemble et posons aujourd’hui ce geste commun qui témoigne de notre volonté à faire plus et mieux. De plus, nous nous engageons, en tant qu’organisations syndicales, à faire de l’éducation et de la formation continue une priorité et à développer différents moyens pour soutenir et accompagner nos syndicats dans le développement d’une culture de formation tout au long de leur vie. Nous exigeons des employeurs et du gouvernement qu’ils fassent de même », d’indiquer François Vaudreuil, président de la CSD.

Le texte complet de la Déclaration est disponible sur les sites Internet des organisations syndicales, soit aux www.csd.qc.ca, www.csn.qc.ca, www.csq.qc.net, www.ftq.qc.ca. Vous pouvez retrouver des affiches contenant le résumé de la Déclaration dans les milieux de travail syndiqués à la CSD, CSN, CSQ et FTQ.

Source

  • FTQ , CSD, CSN, CSQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Isabelle Gareau
  • igareau@ftq.qc.ca