« Québec met la table pour un retour à coup sûr des foyers clandestins pour personnes âgées, c'est inacceptable et irresponsable » – Henri Massé, président de la FTQ

Montréal, jeudi 12 mai 2005 – « C’est à une véritable entreprise de désyndicalisation et à un retour à coup sûr aux foyers clandestins pour personnes âgées que nous convient les agences de la santé en relayant la volonté gouvernementale de sortir 5 000 places des CHSLD pour les envoyer aux ressources intermédiaires non syndiquées et sans comité d’usagers », a déploré le président de la FTQ, M. Henri Massé, réagissant à une manchette voulant que Québec accorde aux CHSLD le droit de sous-traiter des lits à des ressources privées.

« Sous prétexte de réduction des coûts et de maintien des personnes âgées dans leur milieu naturel ou dans des ressources s’en rapprochant, on promet nos aînés à un avenir sombre.

« En réalité, le gouvernement va tout simplement de l’avant avec sa religion des PPP sur le dos des personnes âgées et ça se passe en douce dans les agences de santé, sans consultation aucune, comme on l’a vu à Montréal ou à Kamouraska », a ajouté le président de la FTQ.

« Ce gouvernement et ses agences font montre d’une grande insensibilité et d’une grave défaillance de la mémoire. Qui n’a pas encore frais à l’esprit ces images de parking de vieux dans des sous-sols de résidences privées inadaptées à leur condition et souvent dans un état sanitaire pitoyable.

« Ces lieux où, souvent, le propriétaire confisque le chèque de pension ou de bien-être des personnes vulnérables qui n’osent pas élever la voix, encore moins en l’absence de comité d’usagers. Le gouvernement ne doit pas modifier la loi pour permettre aux CHSLD de sous-traiter avec des ressources intermédiaires. C’est une question de prévention et de dignité pour nos aînés », a conclu Henri Massé.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Cauchy
  • lcauchy@ftq.qc.ca