Quatre centrales syndicales pour un enjeu électoral – CSD, CSN, CSQ, FTQ

Montréal, le lundi 3 mai 2004 – Les quatre centrales syndicales québécoises, la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), réclament que les représentants des partis politiques fédéraux se prononcent, lors de la campagne électorale à venir, sur la création d’un éventuel programme de soutien du revenu pour les travailleuses et travailleurs âgés victimes de licenciement collectif ou de fermeture d’entreprises.

Les centrales, qui représentent près d’un million de membres au Québec, demandent qu’un tel programme soit constitué dans les meilleurs délais, et le cadre des prochaines élections fédérales offre un moment privilégié pour que les candidats se commettent sur le sujet. Une rencontre entre les représentants syndicaux et deux porte-parole du ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences du Canada, Joseph Volpe, la semaine dernière, a permis d’obtenir l’assurance que la demande est légitime et qu’elle sera étudiée. Cette rencontre était la première du genre avec le gouvernement fédéral tandis que le ministre de l’Emploi, de la Solidarité sociale et de la Famille, Claude Béchard, avait également été rencontré en septembre 2003.

En conférence de presse, ce matin à Montréal, le président de la CSD, François Vaudreuil, a expliqué pourquoi les centrales ont initié ce dossier. Il a fait valoir que la création de ce programme est devenue nécessaire depuis la disparition du Programme d’adaptation pour les travailleurs âgés (PATA), en mars 1997. En effet, aucune mesure de soutien du revenu, visant spécifiquement les travailleuses et travailleurs âgés de 55 ans et plus qui sont victimes de congédiement collectif ou de fermeture d’entreprises, n’a remplacé le PATA. Denise Boucher, 3e vice-présidente de la CSN, Pierre Séguin, 2e vice-président de la CSQ et René Roy, secrétaire général de la FTQ, ont tous dénoncé à leur façon le fait qu’un pays, tel que le Canada, précipite dans la pauvreté une catégorie de travailleuses et de travailleurs qui ont eu le malheur de perdre leur emploi en fin de carrière.

La proposition déposée par les centrales avance une solution équilibrée pour permettre le soutien financier des personnes de 55 ans et plus qui vivent la situation exceptionnelle de ne pas être en mesure de retrouver un emploi. Nommé Programme de soutien du revenu pour les travailleuses et travailleurs âgés (PSRPTA), cette mesure permettrait aux personnes touchées par ces congédiements de se rendre à l’âge normal de la retraite dans la dignité. Pour le moment, celles et ceux qui sont confrontés à la perte de leur emploi et qui ne parviennent pas à en trouver un nouveau doivent faire une demande d’aide sociale, une fois leurs prestations d’assurance chômage épuisées. Or, l’aide sociale, maintenant l’assistance emploi, exige que les prestataires ne possèdent pas plus que l’équivalent d’une seule prestation mensuelle dans leur compte bancaire, ce qui signifie qu’ils liquident toutes leurs économies et tous leurs avoirs avant d’être « aidés ». Autrement dit, les victimes de congédiement collectif ou de fermeture d’usines qui ont 55 ans et plus sont condamnées à s’appauvrir jusqu’à en perdre leur dignité.

Le PSRPTA serait financé à 70 % par le fédéral et à 30 % par Québec tout comme l’était le défunt PATA. Il serait accessible à celles et ceux vivant un licenciement collectif et capables de démontrer une participation d’au moins dix ans sur le marché du travail durant les 30 dernières années. Seules les personnes qui ne réussissent pas à se retrouver un emploi, parce l’écart est trop grand entre les compétences requises et les compétences acquises, seraient admissibles à ce programme de soutien du revenu.

La CSD, la CSN, la CSQ et la FTQ, unissent donc leur voix pour les prochaines élections fédérales.

Source

  • FTQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Fournier
  • lfournier@ftq.qc.ca