Projet de loi sur les surplus des régimes de retraite : La FTQ dénonce la position des libéraux

Montréal, 15 août 2000 - « Le Parti libéral du Québec fait fausse route dans son opposition stérile au projet de loi 102 sur l’utilisation des surplus des régimes de retraite », a fait savoir M. René Roy, secrétaire général de la FTQ, en commentant les amendements déposés par les libéraux lors de la reprise aujourd’hui, en commission parlementaire à Québec, de l’étude du projet de loi du ministre André Boisclair.

« Pour les libéraux, l’utilisation des surplus d’une caisse de retraite ne peut pas faire l’objet d’une entente entre un employeur et un syndicat, dit M. Roy. Or, le syndicat est là pour représenter tous ses membres, actifs et retraités, et le régime de retraite est l’un des points majeurs lors d’une négociation. Nos syndicats ont toujours négocié et négocient toujours les bénéfices de retraite de leurs membres. La loi sur les régimes complémentaires de retraite n’est pas l’endroit indiqué pour modifier les règles de la négociation collective au Québec. »

« Les libéraux ne semblent pas bien saisir la problématique des caisses de retraite, ajoute M. Roy. Leurs amendements pourraient réduire les occasions d’améliorer les rentes de nos membres retraités. Les employeurs auront tendance à acheter carrément des rentes pour les retraités, ou encore à faire des placements si sécuritaires qu’ils réduiront d’autant les surplus. Les surplus sur les actifs des retraités seront ainsi inexistants ou réduits au minimum. La meilleure protection pour nos membres retraités est la solidarité entre eux et nos membres toujours actifs sur le marché du travail. »

La FTQ tiendra un colloque national sur le contrôle et la gestion des caisses de retraite les 8, 9 et 10 novembre prochain à Québec.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente près d’un demi-million de membres

Source

  • FTQ
  • http://www.ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Fournier
  • lfournier@ftq.qc.ca