Projet de loi 25 sur la réorganisation du réseau de la santé et des services sociaux – Des objectifs pertinents mais aucun moyen pour les atteindre – René Roy, secrétaire général de la FTQ

Le 2 décembre 2003 – La FTQ souscrit entièrement aux objectifs de «rapprocher les services de la population et de faciliter le cheminement de toute personne dans le réseau des services de santé et des services sociaux» énoncés dans le projet de loi 25 qui traite de la réorganisation du réseau de la santé et des services sociaux. La FTQ et ses affiliés concernés, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES-298), ont d’ailleurs toujours préconisé une meilleure coordination des services afin de permettre de mieux guider les personnes dans le réseau.

Les problèmes actuels ne seraient pas réglés

« Toutefois, les mesures envisagées dans ce projet de loi ne contiennent rien qui permette d’atteindre ces objectifs ni de régler le problème d’insuffisance de ressources dans le réseau », fera savoir M. René Roy, secrétaire général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), lors de la présentation du mémoire de la centrale devant la Commission des affaires sociales, en soirée.

En effet, ce projet ne permettrait pas d’offrir plus de services ni de raccourcir les délais d’attente dans les urgences. Il n’a pas pour objectif d’augmenter les ressources de maintien à domicile ni le nombre de lits pour les personnes âgées incapables de rester chez elles. Il ne permettrait pas non plus d’augmenter les ressources pour les personnes souffrant de problèmes de santé mentale, ni d’améliorer l’accès aux services sociaux.

« La réforme ne règlerait en rien le problème de pénurie de main-d’œuvre dans le réseau pas plus qu’elle ne favoriserait une plus grande disponibilité des médecins de famille », constate pour sa part, M. Raymond Forget, vice-président de la FTQ et coordonnateur FTQ des négociations du secteur public québécois.

La FTQ considère que le gouvernement leurre la population en tentant de lui faire croire que cette nouvelle structure viendrait, comme par enchantement, régler les problèmes du réseau qui sont grandement dus au manque de ressources.

Grossir davantage la structure, c’est accentuer les problèmes existants

Selon les porte-parole de la FTQ, non seulement cette réforme ne règlerait rien mais, qui plus est, elle entraînerait plus de problèmes et plus de bureaucratie. En outre, elle créerait l’effet contraire à l’objectif recherché, en éloignant les services de la population.

« Des ententes de services entre les établissements demeurent possibles sans tout chambarder et sans fusions forcées. Si ce projet de loi était adopté, avertit de son côté Mme Lucie Richard, directrice adjointe du SCFP-FTQ, nous pouvons nous attendre à une augmentation des délais et des coûts dans l’offre des services. »

La FTQ demande au gouvernement le retrait du projet de loi et des mesures
appropriées

Enfin, la FTQ demande au gouvernement Charest de retirer son projet de loi 25 et d’investir plutôt dans une enquête-terrain suivie de mesures appropriées à la situation.

« La population du Québec ainsi que les travailleuses et les travailleurs en ont assez des réformes qui ne font que déstabiliser le réseau, encourager une compétition malsaine et des déchirements, au détriment des soins et des services. Nous nous attendions à des solutions concrètes. Avec le projet de loi 25, on est loin de la promesse de donner des soins et des services sociaux en tout temps partout au Québec, tel qu’énoncé dans le programme du Parti libéral », a conclu René Roy en déplorant la démarche du gouvernement de vouloir régler à toute vapeur une question aussi importante qui entraînerait des dépenses inutiles.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres, dont 45 000 travailleurs et travailleuses des réseaux de la santé et des services sociaux regroupés dans deux syndicats : le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-FTQ) et le Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES-FTQ).

Source

  • FTQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Carole Clément
  • cclement@ftq.qc.ca