Plusieurs négociations majeures en 2001 pour les syndicats de la FTQ - Arrêts de travail possibles dans certains secteurs

Montréal, 16 janvier 2001 - Plusieurs rondes de négociations importantes sont en cours ou débutent bientôt pour les syndicats de la FTQ et des arrêts de travail sont possibles dans certains secteurs, a fait savoir M. René Roy, secrétaire général de la plus grande centrale syndicale québécoise. « La situation économique est encore bonne et plusieurs groupes de salariés ont du rattrapage à faire », indique M. Roy.

Les principales négociations concernent l’industrie du bâtiment, la fonction publique fédérale, le rail, la Banque Laurentienne, l’industrie minière sur la Côte-Nord, à Thetford et en Abitibi, l’entretien ménager des immeubles à bureaux à Montréal, Hydro-Québec (2 500 spécialistes), l’hôtellerie et la restauration.

Le bâtiment

Dans tous les secteurs de l’industrie de la construction (résidentiel, commercial et institutionnel, industriel, routes et grands travaux), les contrats de travail expirent le 30 avril. Les négociations ont débuté à l’automne et si elles n’aboutissent pas d’ici le 1er mai, des moyens de pression seront alors exercés sur les chantiers. Quelque 100 000 salariés sont concernés par ces négociations menées par le Conseil conjoint de la construction (FTQ et Conseil des métiers), qui représente 72 % des salariés. Les principales demandes ont trait aux horaires de travail et aux salaires.

Les fonctionnaires fédéraux

Des négociations sont également en cours pour renouveler les contrats de quelque 125 000 fonctionnaires fédéraux, dont près de 25 000 membres de la FTQ au Québec, représentés par l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC). Le syndicat n’écarte pas la possibilité de demander un mandat de grève.

Le rail

Dans l’industrie ferroviaire, les Travailleurs canadiens de l’auto (TCA) négocient avec le CN, le CP et Via Rail au nom de 30 000 salariés au Canada dont près du quart au Québec. Les contrats sont échus depuis le 31 décembre. Les TCA négocient également le renouvellement de la convention aux ateliers ferroviaires Alstom à Montréal.

Industrie minière

Le Syndicat des Métallos négocie le renouvellement des contrats de quelque 1 600 salariés de la Compagnie minière Québec-Cartier à Port-Cartier et Fermont sur la Côte-Nord, de 400 travailleurs de la mine d’amiante Bell à Thetford et des travailleurs de plusieurs mines en Abitibi.

Banque Laurentienne, CIBC et Desjardins

À la Banque Laurentienne, la seule banque entièrement syndiquée au Canada, c’est le 30 juin qu’expire le contrat de travail des quelque 2 000 membres du personnel représentés par le Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (SEPB). Des négociations sont aussi prévues au Centre Visa de la Banque CIBC à Montréal, à la Fiducie Desjardins et dans plusieurs caisses populaires et d’économie où le personnel est représenté par le même syndicat.

Entretien ménager des immeubles à bureaux

Les négociations se poursuivent en vue de renouveler le contrat de 4 500 membres de l’Union des employés et employées de service (UES) à l’emploi des plus grandes entreprises d’entretien ménager des immeubles à bureaux dans la grande région de Montréal. l’Outaouais et la Mauricie. Le contrat, échu depuis le 4 septembre, sert de base au décret gouvernemental qui fixe les conditions de travail de base pour plus de 8 000 salariés du secteur.

Hydro-Québec

Près de 2 500 spécialistes et professionnels négocient leur première convention collective à Hydro-Québec. Ils sont membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente 15 000 autres salariés de la société d’État.

Hôtellerie et restauration

Des négociations ont lieu dans le secteur de l’hôtellerie, entre autres au Château Mont-Tremblant, au Château Montebello et à l’hôtel Inter-Continental dont le personnel est membre des TCA.

Dans la restauration, des négociations sont notamment en cours au Centre Molson (comptoirs alimentaires) et au restaurant-bar Thursday’s à Montréal, dont le personnel est membre des Teamsters. Un autre renouvellement de contrat est prévu dans les restaurants Marie-Antoinette et plusieurs Poulet Frit Kentucky de la région de Québec, dont le personnel est affilié aux Métallos.

Autres négociations

Au nombre des autres entreprises où il y a des négociations, mentionnons l’usine d’embouteillage et l’entrepôt de la Société des Alcools du Québec à Montréal (650 salariés), les compagnies d’assurances La Capitale et la Mutuelle des Fonctionnaires à Québec, Générale Électrique à Québec et sa filiale d’électro-ménagers Camco à Montréal, la Voie Maritime du Saint-Laurent, les raffineries de pétrole de l’Est de Montréal, le fabricant de meubles Bestar à Lac-Mégantic, les librairies Garneau (premier contrat) et Centraide-Montréal.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente près d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ
  • http://www.ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Fournier, FTQ
  • lfournier@ftq.qc.ca