PLUSIEURS MILLIERS DE MEMBRES DE LA FTQ IMPLIQUÉS DANS DES CONFLITS DE TRAVAIL, DANS DIVERSES RÉGIONS AU QUÉBEC - Conflit en vue à l'Impôt fédéral et aux Douanes

Montréal, 29 février 2000 - Plusieurs milliers de membres de syndicats affiliés à la FTQ sont actuellement impliqués dans des conflits de travail dans diverses régions du Québec, annonce M. René Roy, secrétaire général de la centrale.

En plus d’une quinzaine de grèves et de lock-out, un important vote de grève vient d’être pris par le personnel de l’Impôt fédéral et des Douanes, ce qui risque de perturber la saison des déclarations d’impôt. Des conflits sont aussi en cours à la STCUM à Montréal, à l’Université du Québec à Trois-Rivières (chargés de cours) et au quotidien La Tribune à Sherbrooke.

Impôt et Douanes, STCUM, UQTR, La Tribune

À l’Impôt fédéral et aux Douanes, plus de 30 000 salariés membres de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) – dont près de 7 000 au Québec, affiliés à la FTQ – viennent de voter, dans une proportion de 74 %, en faveur du recours à des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève. Ils sont à l’emploi de la nouvelle Agence fédérale des Douanes et du Revenu, qui a pris la relève de Revenu Canada. Les négociations sont dans une impasse.

À la STCUM, le syndicat des 3 700 chauffeurs d’autobus, opérateurs de métro et employés des services connexes (SCFP) a déposé un avis de grève légale pour le 9 mars prochain. Les services essentiels seront maintenus, notamment aux heures de pointe.

À l’Université du Québec à Trois-Rivières, le syndicat des 350 chargés de cours, également affilié au SCFP, a repris les négociations après quelques jours de grève, mais le conflit est loin d’être réglé.

Au quotidien La Tribune à Sherbrooke, les 175 membres du personnel ont repris les moyens de pression, cette semaine, pour hâter le renouvellement du contrat de travail échu depuis vingt mois, soit depuis le 30 juin 1998. Tout le personnel du journal est membre du Syndicat des communications, de l’énergie et du papier (SCEP).

Conflits à Montréal, Drummondville, Val d’Or

Parmi les autres conflits en cours, un lock-out frappe les 40 projectionnistes des 18 cinémas Cinéplex-Odéon de la région de Montréal, membres de l’Alliance internationale des employés de scène, de théâtre et de cinéma (AIEST-FTQ).

Il y a également la grève des 130 membres des TCA chez Bois JLP, à Saint-Germain de Grantham près de Drummondville, celle des membres du Syndicat des Métallos au concentrateur de minerai d’or de Barrick Gold, à Preissac près de Val d’Or, et celle des Teamsters à la compagnie d’autobus d’écoliers Dorais à Cowansville.

Notons aussi des conflits de travail de longue durée à Montréal à la Caisse centrale Desjardins et à la caisse populaire Saint-Justin, à la Société de services audio-visuels Telav, ainsi qu’à la Place des Arts.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente près d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ
  • http://www.ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Fournier
  • lfournier@ftq.qc.ca