« On sait reconnaître un bon coup lorsqu’on en voit un » – Henri Massé, président de la FTQ

Plan Charest dans la forêt

Montréal, vendredi le 20 octobre 2006 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), qui représente avec ses syndicats affiliés la grande majorité des travailleurs de la forêt, des scieries et du bois au Québec, accueille avec satisfaction les mesures annoncées ce midi par le gouvernement Charest pour venir en aide aux travailleurs de ce secteur.

Des mesures qui atteignent les bonnes cibles

« On sait reconnaître un bon coup lorsqu’on en voit un. Les mesures annoncées par le gouvernement du Québec pour venir en aide aux travailleurs touchés par des mises à pied, des fermetures temporaires ou définitives atteignent les bonnes cibles.

« Il s’agit de mesures qui vont dans la bonne direction pour les travailleurs âgés, pour la formation et le reclassement des jeunes, pour les familles et les régions durement touchées par la véritable saignée qu’on connaît dans le secteur de la forêt », a fait valoir le président de la FTQ, M. Henri Massé.

« Cependant, le fédéral aurait pu faire mieux. L’aide annoncée est décevante. Il revenait à Ottawa de coupler ses mesures avec celles du gouvernement du Québec. Nous n’avons certainement pas de fleurs à envoyer au gouvernement fédéral qui, malgré une situation financière plus que respectable, a fait faux bond face aux attentes des travailleurs aux prises avec un avenir bouché et un appauvrissement à court terme.

« Le saupoudrage timoré de quelques millions, assorti de conditions pour la plupart inacceptables, comme l’exclusion des grands centres, nous apparaît comme une opération carrément cosmétique de la part du gouvernement Harper », a ajouté M. Massé.

Seul le gouvernement Charest a livré la marchandise

« C’est regrettable car on avait là une occasion rêvée pour les deux paliers de gouvernement de joindre leurs efforts et leurs ressources pour contribuer à redonner un peu d’espoir aux travailleurs. Dans ce cadre, seul le gouvernement Charest a livré la marchandise », a déploré pour sa part le directeur québécois du Syndicat des communications, de l’énergie et du papier (SCEP-FTQ) et vice-président de la FTQ , M. Clément L’Heureux.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

-30-

Source : FTQ
Renseignements : Jean Laverdière, 514 893-7809