« On ne peut que se féliciter des ajustements à la hausse pour des milliers de travailleuses et de travailleurs des secteurs de la santé et de l’éducation. » — Daniel Boyer, secrétaire général de la FTQ

Règlement en équité salariale entériné par les syndicats du secteur public affiliés à la FTQ

Montréal, le 14 février 2013. − Les syndicats des secteurs public et parapublic affiliés à la FTQ (SCFP, SQEES-298) ont entériné une entente avec le Conseil du trésor concernant certaines plaintes d’équité salariale déposées en 2009. « C’est une bonne nouvelle pour des milliers de travailleuses et de travailleurs dans les secteurs de la santé et de l’éducation qui verront leur salaire ajusté à la hausse et qui recevront des paiements rétroactifs. Il faut saluer le travail effectué par les différentes organisations, travail qui a permis d’en arriver à un accord satisfaisant pour tous&#160», a déclaré le secrétaire général de la FTQ, Daniel Boyer.

« À titre d’exemple, les préposés aux bénéficiaires voient leur salaire augmenter de 0,72 $ l’heure. Dans leur cas, les ajustements salariaux sont rétroactifs au 31 janvier 2011 », a expliqué Serge Morin, coordonnateur FTQ pour le secteur public. « Concrètement, en plus d’une rétroactivité de 2 700 $, ce règlement augmente leur salaire de plus 50 $ par paie et 1 357 $ par année!&#160»

Outre les préposées aux bénéficiaires, d’autres titres d’emploi verront également leur salaire amélioré, entre autres : préposée à la buanderie, secrétaire médicale, adjointe à l’enseignement universitaire, archiviste médicale, technicienne aux contributions, psychologue et conseillère en soins infirmiers.

De l’espoir pour d’autres travailleuses et travailleurs

D’autres règlements avec le Conseil du trésor sont attendus. Par ailleurs, la FTQ maintient toujours son recours pour faire déclarer invalide la modification législative discriminatoire de 2009 de la Loi sur l’équité salariale : « En effet, en 2009, le gouvernement modifiait unilatéralement la loi sur l’équité salariale pour empêcher des modifications à la hausse pour certains emplois dont les exigences avaient été modifiées. La FTQ a déposé une contestation devant les tribunaux concernant cette modification injuste puisque plusieurs plaintes avaient été déposées à la commission de l’équité salariale », a conclu Daniel Boyer.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.

– 30 –

Source : FTQ
Renseignements : Jean Laverdière, 514 893-7809