« Nous sommes malgré tout ouverts à la discussion » – Michel Arsenault, président de la FTQ

La FTQ déplore la contestation du jugement sur la loi 30


Montréal, le 21 décembre 2007 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) déplore la décision du ministre Couillard de contester le jugement de la Cour supérieure déclarant inconstitutionnelle la loi 30 passée sous le bâillon en décembre 2003.

« Cette décision s’explique difficilement, d’une part à la lumière de l’arrêt récent de la Cour suprême sur le droit à la libre négociation, et d’autre part en raison du délai de 18 mois que le jugement sur la loi 30 laissait aux parties pour s’entendre.

« Ce délai nous laissait amplement le temps pour discuter des façons de remédier aux torts causés par l’application de cette loi », a déclaré le président de la FTQ, Michel Arsenault.

« Nous demeurons malgré tout ouverts à la discussion de bonne foi sur cette question avec le gouvernement, mais nous aurions souhaité que ces discussions se déroulent de façon sereine, sans cet irritant que laisse planer la contestation du jugement », a conclu Michel Arsenault.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

– 30 –

Source : FTQ
Renseignements : Louis Cauchy, 514 235-3996