« Nous avons apprécié l’empathie et l’écoute de la ministre face à nos représentations » – René Roy, secrétaire général de la FTQ

Rencontre positive avec la ministre Normandeau sur l’industrie du câble et Hydro-Québec

Québec, jeudi 5 novembre 2009 – Le secrétaire général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), René Roy, le directeur québécois des Métallos, Daniel Roy, et le vice-président exécutif du Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier pour le Québec (SCEP-FTQ), Michel Ouimet ont qualifié de positive la rencontre qu’ils ont eue aujourd’hui avec la ministre Nathalie Normandeau sur l’industrie de la fabrication de câbles et les politiques d’achat d’Hydro-Québec.

Rappelons que les multinationales du câble, Nexans, General Cable et Prysmian, ont fermé ou menacent de fermer leurs installations québécoises alors qu’Hydro-Québec a décidé de s’approvisionner en partie aux installations de ces compagnies en Ontario et aux États-Unis. Hydro s’est même engagée dans un processus de certification de ces usines hors du Québec, mettant en jeu des centaines d’emplois ici.

« La ministre Normandeau s’est engagée à traiter de ce dossier avec ses homologues du Travail et du Développement économique en plus de rencontrer les personnes clés à Hydro-Québec pour discuter de ce litige. Nous avons apprécié l’empathie et l’écoute de la ministre face à nos représentations », a fait valoir René Roy au sortir de la rencontre.

« Nous soupçonnons les compagnies américaines de câble de s’adonner à un chantage à la délocalisation pour niveler par le bas les conditions de travail des travailleurs québécois de cette industrie. Il est plutôt étonnant qu’Hydro-Québec, propriété collective des Québécois, se fasse complice de ce chantage par sa politique d’approvisionnement », ont indiqué pour leur part Michel Ouimet et Daniel Roy.

« Nous allons relancer la ministre Normandeau dans les semaines à venir dans ce dossier mais nous avons confiance qu’elle effectuera les démarches en vue de régler cette question », a conclu René Roy.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

– 30 –

Source : FTQ
Renseignements : Jean Laverdière, 514 893-7809